Accueil / Actualités / Inde : un bébé irakien opéré brillamment de ses huit bras et jambes

Inde : un bébé irakien opéré brillamment de ses huit bras et jambes

Cette histoire véridique et insolite concerne Karam, un bébé né en Irak, aujourd’hui âgé de 7 mois, qui – fait rarissime avec seulement 6 à 8 cas similaires à l’échelle universelle – est né avec un corps dont les membres étaient à la fois surnuméraires et à la fois mal placés : en effet, le bambin était, avant trois opérations nécessaires et réussies, porteur de huit bras et jambes, dont deux sortaient de son estomac. Le garçon a désormais une apparence normale et sa famille est la première à savourer un tel bonheur obtenu en Inde.

La chirurgie

Les membres supplémentaires d’un bébé irakien, à sa naissance, seraient dues à l’absorption de son jumeau

Le nourrisson aurait absorbé son jumeau dans l’utérus sans une fusion complète de ce dernier. Le résultat à la naissance a été à l’origine d’une apparence horrifique et invalidante : Karam était pourvu de huit bras et jambes soit un handicap d’emblée lourd à porter. Mais, le père du garçonnet irakien, Sarwed Ahmed Nadar, 28 ans, a décidé de ne pas s’incliner devant une telle fatalité.

Il a ainsi pris le chemin de l’Inde, pays dont nous ne pouvons que souligner toutes les prouesses chirurgicales sous les phares de l’actualité, pour que son fils, âgé alors de seulement deux mois, soit opéré près de New Delhi par des médecins, à la dextérité et au matériel appropriés. C’est au sein de l’hôpital Jaypee de Noida que le bébé a été admis pour se faire ôter ses membres trop nombreux.

Trois opérations successives et grandes premières ont été nécessaires pour un retrait des membres inutiles en trop

Les chirurgiens méritants ont dû procéder par pas moins de trois opérations successives ayant abouti à une véritable prouesse au vu du résultat final. La première étape a consister à détacher les membres rivés à l’estomac. La résorption d’une complication cardiaque a été un passage obligé pour le retrait des autres membres en trop et étant de plus disgracieux au possible.

« La plupart des chirurgies que nous avons utilisées n’avaient jamais été tentées auparavant » a tenu à souligner le praticien Gaurav Rathore, consultant orthopédique et membre de l’équipe médicale indienne mobilisée et méritant par conséquent d’être félicitée. D’autres anomalies demeurent à corriger mais il convient de patienter le temps que Karam grandisse tout de même au préalable.

La chirurgie, Pixabay – skeeze

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Toboggan

Faire du toboggan avec son enfant favorise les fractures

Quel parent n’a pas un jour décidé de glisser sur un toboggan avec son enfant …

Réagissez !