Accueil / Actualités / Inde : des chirurgiens extirpent avec réussite 40 couteaux du corps d’un patient amateur de métal !

Inde : des chirurgiens extirpent avec réussite 40 couteaux du corps d’un patient amateur de métal !

Voici un fait divers pour le moins divertissant mais à valeur d’avertissement à qui voudrait faire pareil. A Amritsar, ville de près d’un million d’habitants et située au nord-ouest de l’État du Pendjab (Inde), un homme, âgé de 42 ans, occupant pourtant la profession sérieuse d’officier de police, s’est présenté au Amristar Hospital en se plaignant d’atroces souffrances au niveau du ventre. Il a été avéré qu’il avait avalé 40 couteaux (certains avec des lames flirtant avec les sept centimètres). Ce qui paraissait être une mauvaise plaisanterie a occasionné une opération, ce vendredi, que nous aurions pu qualifier de la dernière chance, et qui a été un succès inespéré !

La chirurgie

5 heures  d’un sauvetage périlleux pour un staff chirurgical qui est parvenu à réussi l’impossible : extirper 40 lames de couteaux de l’intérieur du corps d’un seul homme

L’opération a duré cinq heures, s’apparentant à une éternité, pour toute une équipe aux petites mains dévouées à de sérieux soins. La tension était presque palpable pendant cette intervention nécessitant une attention toujours à son zénith ainsi qu’une dextérité hors pairs : « Nous étions tellement nerveux, une seule petite erreur aurait pu être fatale. En 20 ans de métier, je n’avais jamais été confronté à cela », a expliqué le docteur Jatinder Malhorta, le chef en chirurgie du Hospital Amritsar (Inde). Le patient a reconnu en effet avoir avalé 28 couteaux durant les deux mois précédant son sauvetage. L’opération a nécessité de plus un travail d’investigation, avec bien entendu des prolongations couperet, du fait d’une hémorragie importante :  l’estomac n’était hélas pas le seul organe contenant tant d’objets métalliques et tranchants. 12 autres couteaux nichés dans d’autres parties  de son corps ont multiplié l’étonnement du staff chirurgical qui a tout de même gagné cette bataille face à une légion de lames ingurgitées dans des quantités effarantes par ce condamné, devenu grâce aux prouesses d’une équipe au professionnalisme au top, un miraculé.

La psychiatrie met en avant un comportement compulsif chez notre amateur de couteaux à ingurgiter : il pourrait souffrir d’un trouble du comportement alimentaire à savoir le syndrome de Pica

Depuis qu’il est sorti de l’intimité du bloc opératoire, le patient est maintenant dans l’intimité des consultations psychiatriques qui ont pris le relais pour tenter de saisir l’irrépressible goût du métal de cet avale-tout qui ne fait pas dans la demie-mesure. L’officier de police indien (42 ans) a simplement avoué avoir agi de manière « impulsive », relate The Washington Post. Il pourrait souffrir du syndrome de Pica. Cette  pathologie fait partie des troubles du comportement alimentaire qui touchent principalement les femmes et les enfants. Il se caractérise par l’ingestion d’objets ou de substances non comestibles comme la craie, le charbon, le savon, le métal, le sable…Ce trouble alimentaire est souvent associé à un trouble mental ou du comportement comme l’autisme. Des complications peuvent survenir selon les substances ingérées : c’est ce qui a été malheureusement le cas en ce qui concerne notre homme. Il n’existe aucun traitement médical ad hoc pour combattre le syndrome de pica qui disparaît le plus souvent tout  naturellement contrairement à notre cas précis qui dépasse ce délai très largement.

La chirurgie, Pixabay – skeeze

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Télévision

Sommeil : les séries TV auraient un impact négatif

Personne ne peut ignorer que le sommeil c’est la santé. Pourtant plus d’un Français sur …

Réagissez !