Accueil / Actualités / Inde : la femme la plus grosse du monde a déjà perdu 100 kilos après une intervention chirurgicale couronnée de succès

Inde : la femme la plus grosse du monde a déjà perdu 100 kilos après une intervention chirurgicale couronnée de succès

Nous suivons déjà depuis plusieurs semaines les péripéties médicales, au caractère nécessaire, pour ne pas dire vital, d’une femme égyptienne, qui est âgée de 37 ans, et vient enfin de se faire opérer en Inde, gratuitement. Elle serait la femme la plus grosse du monde, mais un acte de chirurgie a, première bonne nouvelle, permis de la délester de 100 kilos (sur les 500 qu’elle affichait initialement). Elle souffre déjà moins d’un éléphantiasis.

Obésité

L’empathie d’un médecin indien associé à la gratuité des soins prodigués à Bombay ont permis de sauver la femme la plus grosse du monde

Arrivée en Inde à la mi-février, pour y subir une opération gracieuse ainsi que vitale de réduction de poids, une égyptienne de 37 ans, Eman Ahmed Abd El Aty, la plus grosse femme du monde avec un poids impressionnant estimé aux alentours de 500 kilos (elle ne peut pas monter sur une balance car elle est immobilisée depuis plus de 25 ans) vient grâce à deux facteurs combinés et couronnés de succès (un régime alimentaire stricte et liquide associé à une prouesse chirurgicale réussie), de perdre déjà 20 % (soit 100 kilos) de son immense masse graisseuse, dans un pays où l’obésité est aux origines d’un tourisme médical en plein boom. N’oublions pas de spécifier que sa prise en charge, dans l’hôpital de Saiffee, à Bombay, a été possible, de surcroît entièrement gratuitement, grâce au Docteur Muffi Lakdawala.

Que signifie « sleeve gastrectomie laparoscopique » opération réussie qui a offert à cette femme l’espoir réel d’une vie étant plus normale  ?

L’opération s’est déroulée avec les conditions réunies pour une réussite, que nous avons déjà évoquée, aux bénéfices immédiats, le mardi 7 mars 2017, par « sleeve gastrectomie laparoscopique ». Cet acte chirurgical ne nécessite que la plus petite incision mais sous anesthésie générale tout de même. Cette technique diminue le sentiment de satiété par la réduction notable de l’estomac sans oublier son extensibilité réduite. Elle est réservée essentiellement aux patients, dont l’indice de masse corporelle (IMC) est très élevé. Un régime adapté est conseillé comme pour Eman Ahmed Abd El Aty, qui se révèle déjà dans la capacité de s’asseoir. Sa convalescence devrait durer plusieurs mois, avec notamment de la physiothérapie, pour consolider sa masse musculaire, avant un retour définitif dans son pays.

Obésité, Pixabay – cocoparisienne

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Cancer

Cancer : les traitements alternatifs ne seraient pas aussi intéressants

Il existe plusieurs types de traitements alternatifs, les pharmacologiques, l’acupuncture, la phytothérapie, la naturothérapie. Les …

Réagissez !