LOADING

Type to search

Inde : des siamois, âgés de deux ans et liés par la tête, ont pu être séparés et sauvés avec succès

4 semaines ago
Share

En Inde, deux garçons siamois de deux ans étaient liés par la tête. L’opération, qui a permis de les séparer, mérite bien des louanges, car en dépit des difficultés nombreuses, elle s’est conclue par un exploit. L’intervention est, en effet, tout à fait, hors normes : elle a duré 36 heures et a requis 40 chirurgiens.

Chirurgie

En Inde, deux petits garçons siamois de deux ans, ce qui est déjà rare, de plus liés par la tête, ce qui est encore plus rare, ont pu être séparés et sauvés

Une opération chirurgicale délicate et de grande ampleur, de par le nombre étoffé des soignants et experts du bistouri, qui ont été mobilisés, s’est déroulée le 27 octobre, à l’hôpital All India Institute of Medical Science de New Delhi en Inde. Il est connu que l’Inde est le théâtre des opérations parmi les plus insolites pour ne pas dire les plus folles qui soient. Celle qui nous concerne avait pour objectif vital et donc indispensable de séparer Jagga et Balia, des frères siamois de deux ans, liés par la tête. L’intervention, à haut risque, a été un plein succès.

Les deux petits garçons proviennent d’un village de l’Odisha, province côtière de l’est de l’Inde, située à plus d’un millier de kilomètres de New Delhi. Dans leur malheur, ils ont bénéficié, tout de même, d’un geste empathique, que nous ne pouvons que saluer, d’autant plus qu’il les a sauvés. Leur malformation est rarissime au possible :  une naissance sur 2,5 millions. Dans 70 % des cas, les siamois sont unis par le thorax, dans 18% par le sacrum (os de la colonne vertébrale), 6% par le bassin et 2% par la tête (via des vaisseaux sanguins et des tissus cérébraux).

Une opération initiale avait eu lieu en août dernier pour préparer au mieux la principale qui a mobilisé 40 docteurs et 20 infirmiers pendant 36 heures

Il convient de spécifier que les garçonnets n’en étaient pas du tout à leur première opération. Une autre préalable avait ainsi été pratiquée en août 2017 avec comme visée thérapeutique notable de préparer avec professionnalisme l’intervention au caractère principal et dont il est question dans cet article. Elle aura duré plus de 36 heures soit un véritable marathon pour le staff médical mobilisé et à l’attention soutenue : « C’était un travail d’équipe de 40 docteurs, 20 infirmiers et des soignants du secteur paramédical » selon l’hôpital dans un communiqué.

Pour les médecins, qui se sont exprimés, après l’assurance de leur réussite pleinement acquise et pouvant être dévoilée à la connaissance de tous, l’une des principales difficultés était de combler les vides au niveau des cerveaux laissés à nu par la séparation. Nous découvrons l’utilité de l’intervention initiale : « La peau a été générée par l’expansion de deux ballons qui avaient été placés à l’intérieur de leur tête au cours de la première opération en août », selon les assertions d’un des chirurgiens pour qui il reste à reconstituer les crânes séparés.

Chirurgie, Pixabay – skeeze

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *