Accueil / Actualités / Un infanticide atroce à Drancy, l’enfant serait mort sous les coups de sa mère

Un infanticide atroce à Drancy, l’enfant serait mort sous les coups de sa mère

Cette mère de famille aurait frappé son enfant âgé de 22 mois de « rage », avant d’asséner à son fils de violents coups, elle serait rentrée d’un rendez-vous médical de mauvaise humeur et elle aurait passé ses nerfs sur l’enfant. Cette famille socialement en carence n’était pourtant pas connue des services sociaux. Ce drame aurait-il pu être évité si ces mêmes services avaient été un peu plus présents dans cette famille qui sans aucun doute en avait grandement besoin ? De tels scénarios sont bien trop souvent à la une des faits divers.

Elle reconnait une crise de colère et le décès de son bébé de 22 mois

Les faits en question se sont déroulés à Drancy situé dans le département de la Seine-Saint-Denis en région Ile de France, une jeune femme âgée de 28 ans a reconnu avoir tué son enfant de 22 mois dans un moment de colère intense, elle a été écrouée en Seine Saint-Denis, selon une source policière, la mère aurait avoué avoir mis son fils dans la machine à laver après l’avoir roué de coups, la mère voulait-elle laver les traces de son acte ? L’enfant n’est mort ni noyé ni asphyxié, il est décédé des suites des coups portés par sa mère, une information relayée par le « Parisien ». Le père de l’enfant a découvert son fils sans vie, il l’a immédiatement conduit aux urgences, mais les médecins n’ont pu constater que le décès du petit garçon. L’autopsie a révélé que l’enfant était déjà mort quand sa mère l’a jeté dans le lave-linge.

Une mère sans histoire selon le voisinage

La famille vivait dans une rue tranquille et les voisins ont expliqué que la mère était une personne très sympathique et drôle et qu’en aucun cas elle ne présentait des signes d’agressivité, elle se comportait  comme une maman normale, une mère de famille idyllique. Est-ce la première fois que cet enfant était battu ou vivait-il ce calvaire depuis sa naissance ? Toutes ces questions aujourd’hui ne rendront pas la vie à ce pauvre petit garçon, mais on peut se poser la question, les services sociaux sont ils toujours dans les bonnes familles ?

Un premier petit garçon avait été écarté de la famille

Cette maltraitance est le lot de bon nombre d’enfants, la famille avait un autre petit garçon de cinq ans qui ne vivait pas avec ses parents et son petit frère, le père l’avait éloigné il y a de cela deux ans pour le protéger des violences de sa mère. Le père a été remis en liberté, aucune charge n’a été retenue à son égard, quant à la mère, elle a été écrouée pour homicide volontaire, une information judiciaire est ouverte selon une source de la Dépêche.

Pieds de bébé, Pixabay – FeeLoona

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !