LOADING

Type to search

John McAfee : un site conçu pour évacuer sa colère

3 années ago
Share

John McAfee a présenté Brownlist qu’il est possible de traduire par « liste de mer** ». Ce site a été conçu pour évacuer sa colère.

Le site de John McAfee

Le site de John McAfee

Sur Internet, il y a régulièrement des nouveautés, certaines sont judicieuses et d’autres s’avèrent être insolites. Lors de sa venue au DefCon, John McAfee a surpris tout le monde notamment en présentant un site assez atypique baptisé Brownlist. Le concept est assez simple puisqu’il a été conçu pour optimiser le partage de la colère et des frustrations. Plusieurs renseignements doivent être partagés comme la personne à l’origine de cette colère, le problème et un encadré est réservé au témoignage. Après avoir choisi la bonne catégorie, la plainte sera partagée sur le forum.

Brownlist conçu par John McAfee a ouvert ses portes

John McAfee propose ensuite à une communauté d’étudier le problème et de fournir des informations. Celles qui sont considérées comme les plus pertinentes sont notées. La troisième étape de ce site consiste à créer une révolution tout en obtenant des réponses. Lors de cette conférence, le milliardaire qui est à l’origine du logiciel antivirus invite les internautes à partager leur colère sur la toile. Selon lui au lieu de « tirer sur quelqu’un sur l’autoroute ou de crier sur votre femme, vous pouvez vous connecter sur le site ».

John McAfee lance un site dédié à l’expression de problèmes

Aucune limite n’est proposée puisqu’il est possible selon John McAfee d’évoquer tous les thèmes souhaités. De plus, Brownlist devrait évoluer prochainement notamment en proposant un format adapté aux entreprises via un abonnement. Dans une interview accordée à Reuters, il a souhaité ajouter que l’accès à cette plateforme est gratuit pour l’instant. En ce qui concerne la DefCon, il s’agit d’un salon dédié à la cyber sécurité et organisé à Las Vegas. Vendredi, John McAfee a donc pris la parole pour présenter Brownlist tout en pointant du doigt la politique de Google.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *