Accueil / Actualités / Une journée internationale contre les violences que les femmes subissent

Une journée internationale contre les violences que les femmes subissent

À l’occasion de cette nouvelle journée internationale contre les violences faites aux femmes, de nombreuses villes organisent des manifestations. Tous les jours, des femmes souffrent, perdent la vie sous les coups de leur compagnon. Aujourd’hui encore, les femmes sont victimes de violence, de tortures parce qu’elles sont des femmes. Cette journée est un cri pour que toutes ces femmes battues puissent dénoncer et faire qu’un jour peut-être ces agressions dont elles sont victimes cessent.

Pour participer à ce combat, il existe plusieurs solutions, durant douze jours on peut se montrer solidaire et allumer une bougie sur sa fenêtre le 6 décembre prochain à 18 heures, on peut également porter un ruban blanc, des gestes qui peuvent paraître anodin, mais c’est une manière de dénoncer et de montrer que l’on est engagé envers ce problème encore trop souvent caché. Les chiffres parlent d’eux même, en 2014, une femme meurt tous les trois jours de mauvais traitements de la part de son conjoint.

Les femmes sont 84 000 à avoir été des victimes de la violence

Chaque année, 84.000 femmes âgées de 18 à 75 ans  sont victimes de viols ou de tentatives de viols selon Direct Matin. Cette journée permet de sensibiliser la population sur ce problème qui est malheureusement bien réel. Les conséquences sont dramatiques pour toutes les femmes battues, séquelles physiques, psychologiques, mais également la mort.

Près de 70 000 femmes ne veulent pas porter plainte

Les femmes sont encore trop nombreuses à ne pas porter plainte contre leur conjoint maltraitant et même si les associations référencent plus de demandes de conseils et si le 39.19 a comptabilisé deux fois plus d’appels en 2014 plus de 70.000, les femmes ne poursuivent pas leurs bourreaux en justice, une sur dix ose le faire. La plupart des femmes battues se sentent responsables de la situation qu’elles vivent au quotidien et aller porter plainte c’est reconnaitre que l’on a été une victime à un moment de sa vie, des conclusions d’une directrice de planning familial. Sur le site, « Stop Violences femmes », les principales actions de l’état pour la lutte contre les violences faites aux femmes sont listées.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !