Accueil / Actualités / Une journée mondiale spéciale pour lutter contre la tuberculose

Une journée mondiale spéciale pour lutter contre la tuberculose

A l’occasion de cette journée de lutte contre cette maladie infectieuse, l’organisation mondiale de la santé a choisi le terme suivant pour la campagne : ne laissons personne de côté. Le but : faire avancer l’accès aux soins afin d’éradiquer dans un futur proche à l’échelle planétaire la tuberculose, cela est fixé pour 2030. La  priorité absolue consiste à rendre les soins accessibles à tous plus particulièrement à ceux qui sont défavorisés, marginalisés, non pris en charge par le système de santé. 

Médecin

La tuberculose est une maladie infectieuse due au bacille de Koch

Elle est le plus souvent pulmonaire, elle reste très contagieuse. Le nombre de cas a diminué en France, mais il est assez élevé dans le reste du monde. Les personnes fragiles, les migrants, ceux vivant dans la pauvreté, atteints par le VIH restent les plus vulnérables à la tuberculose. Le nombre de cas recensés en France est de 5187 cas en 2010, 4991 en 2011, 4789 en 2012, elle reste très présente en Ile de France avec plus de 1749 cas en 2012. La tuberculose est davantage recensée dans des pays comme l’Afrique, l’Asie, elle se transmet par voie orale, par l’air rejeté lors de la toux, des éternuements, par les crachats. La période de contagion persiste normalement durant une à trois semaines après le début du traitement. L’OMS estime qu’entre 2000 et 2020, plus d’un milliard de personnes seront infectées, plus de 200 millions développeront la maladie, 35 millions en mourront si aucune amélioration n’est mise en place  dans le contrôle de la tuberculose.

Une personne tuberculeuse non traitée peut contaminer 10 à 15 autres personnes en moyenne

Les déplacements des populations ces dernières années ont largement contribué à la dispersion de la tuberculose à travers la planète. La prévalence de cette maladie est également plus élevée dans les prisons. Toutes les personnes infectées par le bacille ne développeront pas la maladie, seules 5 à 10% feront une tuberculose, le bacille peut rester endormi durant plusieurs années. De nombreux progrès ont tout de même permis de sauver des vies, le taux de mortalité a chuté de 47% entre 1990 et 2015, mais il reste encore un long chemin avant d’éradiquer complètement cette maladie. La pauvreté, la malnutrition, les mauvaises conditions de logement aggravent l’exposition à la tuberculose, ce qui complique l’accès aux soins. La journée mondiale de lutte contre la tuberculose est l’occasion de mobiliser le monde politique afin de faire progresser l’accès aux soins.

Médecin, Pixabay – skeeze

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Bourdon

Les bourdons directement menacés d’extinction par un pesticide néonicotinoïde aux propriétés neurotoxiques

Si le déclin indéniable des insectes pollinisateurs est amorcé, ce sont les bourdons qui suscitent …

Réagissez !