Accueil / Actualités / La survie s’améliore, mais le cancer reste aujourd’hui la deuxième cause de mortalité dans le monde

La survie s’améliore, mais le cancer reste aujourd’hui la deuxième cause de mortalité dans le monde

Les résultats sont-ils encourageants ? Il semblerait que oui selon les derniers sondages, la durée de vie à moyen terme des patients atteints de cancer de la prostate, du sein, et du colon-rectum a très nettement augmenté. Ces conclusions sont parues aujourd’hui mardi 2 février en collaboration avec l’institut de veille sanitaire (INVS), le réseau français des registres du cancer et l’institut national des cancers (INCA) ainsi que les hôpitaux de Lyon.

Une nette amélioration de la survie pour le cancer de la prostate

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a également déclaré que les cancers restaient à ce jour la deuxième cause de mortalité après les pathologies cardio-vasculaires. Le rapport dénombre avec précision que pour le cancer de la prostate, la survie de la maladie est passée de 72% pour ceux diagnostiqués entre 1989 et 1994 et de 94% pour ceux décelés entre 2005 et 2010. Pour les cancers du colon-rectum, la survie est passée de 54% à 63% pour la même période, soit une vraie amélioration.

Pour le cancer du sein, plus le diagnostic est précoce, plus les chances de survivre augmentent

En ce qui concerne le cancer du sein, les progrès pour le déceler et le guérir de façon optimum a permis d’établir la survie de 80% à 87%, le dépistage est en parti responsable de ce bon chiffre, plus le cancer du sein est détecté tôt plus la femme à de grandes chances de guérir. Ces bons résultats sur le cancer du sein sont encourageants, mais il ne faut pas oublier qu’il reste malheureusement très fréquent et le cancer du sein reste la première cause de mortalité chez la femme actuellement.

150 000 décès sont à déplorer en France

En 2012, notre pays comptait plus de 57.000 cas de cancers de la prostate, 48.000 cancers du sein, 42.000 cancers colorectaux, ces résultats ont été communiqués par l’institut national du cancer. Il demeure pourtant un cancer qui reste très fréquent en France plus de 39.000 nouveaux cas chaque année, c’est le cancer du poumon, l’augmentation de survie pour ce cancer est très faible, 17% contre 13%. Même si la mortalité par cancer diminue, grâce aux diagnostics de plus en plus précoces, à des traitements de plus en plus efficaces, on estime à plus de 350.000 cas en France et 150.000 décès.

Médecine, Pixabay – Parentingupstream

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Sexe

La définition délicate de la durée normale d’un rapport sexuel

Quelle est la durée normale d’un rapport sexuel ? Un rapport, qui en appelle à …

Réagissez !