Accueil / Actualités / L’alcool pourrait avoir une incidence néfaste sur le développement du cancer du sein

L’alcool pourrait avoir une incidence néfaste sur le développement du cancer du sein

Le cancer du sein touchera une femme sur huit au cours de sa vie. Il reste le plus fréquent, en 2015, plus de 54000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France. L’âge moyen se situe aux alentours de 63 ans, cependant, même s’il est plus fréquent après la ménopause, il peut aussi toucher des jeunes femmes. Le nombre de personnes atteintes a progressé régulièrement durant ces trois dernières décennies, à contrario, le taux de mortalité a diminué grâce aux progrès réalisés en matière de dépistage, de diagnostic, de traitement.

Alcool

La consommation d’alcool augmenterait les risques de développer un cancer du sein, le premier verre serait déterminant

L’alcool et le cancer du sein ne font pas vraiment bon ménage. Il existe de nombreux facteurs alimentaires protecteurs mais également des comportements qui favorisent la survenue de la maladie. L’activité physique régulière et les oméga 3 protègent l’organisme, à l’inverse, l’excès de poids, les acides gras présents dans les produits industriels et l’alcool augmentent les risques, 3 à 4 verres par semaine majorent de plus de 30% la récidive du cancer du sein. Bien que la corrélation soit encore méconnue, les experts estiment que les effets agissent sur le niveau des œstrogènes (hormones féminines), ce qui a pour but, de fragiliser les défenses immunitaires des femmes.

Un verre de vin serait bon pour la santé, une affirmation remise en question

En effet, l’alcool serait néfaste pour l’organisme, dès le premier verre, il favoriserait le développement d’un cancer du sein, des informations relayées par l’institut américain de recherche sur le cancer (AICR). La consommation de 10 grammes suffiraient à augmenter les risques, cette dose correspond à un verre de vin, 25 cl de bière, 4 cl d’un alcool fort. Cette enquête regroupe plus de 119 résultats de recherche publiés depuis 2010, plus de 12 millions de femmes ont participé à ces études dont plus de 260.000 ont été diagnostiquées comme ayant un cancer du sein. Le surpoids a aussi un impact, plus la prise de poids est importante à l’âge adulte, plus les risques sont grands. L’AICR estime qu’un cancer sur trois pourrait être évité aux Etats-Unis si les femmes s’abstenaient de boire de l’alcool, si elles pratiquaient une activité physique régulière. On ne le répétera jamais assez, une bonne hygiène de vie, c’est la clé d’une santé saine.

Alcool, Pixabay – AgencjaAIAC

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Squelette

Ostéoporose : sous-diagnostiquée, celle maladie est dangereuse

En Europe, l’ostéoporose touche près de 21 millions de femmes de plus de 50 ans …

Réagissez !