LOADING

Type to search

Tags: , ,

Et si l’arrêt de la nicotine passait par un vaccin !

2 années ago
Share

Ceux qui fument connaissent bien le problème, arrêter de s’empoisonner n’est pas simple, il faut dans un premier temps une bonne dose de motivation et puis des substituts peuvent vous aider comme des patchs, de l’hypnose, des chewing gum, la cigarette électronique, acupuncture et bien d’autres techniques qui réussissent plus ou moins bien. La dépendance à la nicotine est une drogue qui malheureusement est responsable d’une quantité de décès dans notre pays et malgré les chiffres toujours plus impressionnants plus de 30% de la population continuent de s’intoxiquer mais peut être qu’un jour une nouvelle recherche pourrait bien faire la différence, un vaccin simplifierait le sevrage.

Réduire la dépendance à la nicotine via un vaccin

Alors que le gouvernement va mettre en place dans quelques semaines le paquet neutre pour tenter de dissuader les fumeurs, un nouveau vaccin pourrait voir le jour et il permettrait de décroître l’effet de la nicotine sur le cerveau et de ce fait réduire la dépendance. En France, le tabac tue plus de 60.000 personnes et malgré toutes les campagnes de prévention et les hausses successives du tabac, les Français sont toujours accrocs à la nicotine et les jeunes tout particulièrement et de plus en plus tôt. Il est difficile de se sevrer, des effets secondaires viennent encore aggraver l’arrêt de la cigarette et cela est bien souvent dissuasif comme les sautes d’humeur, la prise de poids, l’irratibilité et cela décourage bon nombre de personnes.

Un vaccin capable d’agir sur le cerveau destiné aux fumeurs

Les scientifiques de Scripps en Californie avec ce désastre de santé publique se sont penchés sur le sujet pour mettre au point un vaccin qui agirait directement sur le cerveau et permettrait à tous les fumeurs de trouver enfin une solution viable pour arrêter le tabac. Les  chercheurs ont fait des essais sur des souris et les premières conclusions démontreraient que l’injection réduirait les effets de la nicotine dans les dix minutes qui suivent la vaccination et ce qui est le plus intéressant, c’est que les taux de nicotine contenu dans le cerveau des rongeurs était plus faible et cela plusieurs mois après l’injection.

Les scientifiques doivent encore faire d’autres essais avant que le vaccin soit commercialisé

Le produit doit être retravaillé pour éviter à l’homme de subir des effets indésirables. Avant les tests de cet institut, deux autres avaient procédé à des essais mais les résultats s’étaient avérés non concluant. Si vous désirez arrêter de fumer, il faudra attendre encore un peu avant de trouver ce vaccin en pharmacie ou bien avoir une bonne dose de motivation, celle de la santé retrouvée, n’est-ce pas la meilleure ?

Un fumeur, Pixabay – blueMix

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *