Abeilles

Le cirque Zavatta à Lyon, des chevaux attaqués mortellement par des abeilles

À Lyon, des animaux du cirque Zavatta ont été attaqués par plusieurs essaims d’abeilles, deux chevaux ont succombé. Ils étaient en train de paître dans un champ situé près d’une déchetterie lorsqu’ils ont été assaillis par les abeilles. Un témoin de la scène a pu alerter les secours.

Une attaque jugée rare

Plusieurs équipes de pompiers du village et des communes voisines ainsi qu’un vétérinaire ont porté immédiatement secours au cheval, à la jument et au poney et avec l’accord du maire, ils ont pu utiliser des insecticides. Le cheval était déjà mort quant au poney, il se trouvait dans un état critique. Il est décédé plus tard des suites des nombreuses piqûres d’abeilles. Elles provenaient de ruches déclarées qui étaient situées aux abords du terrain ou se trouvaient les chevaux. Pourquoi ont-elles attaqué ? Ont-elles été attirées par des odeurs ? Ont-elles été affolées ? Le vent ce jour-là soufflait très fort. Les faits ont été rapportés par le Progrès. Un dromadaire présent dans le pré a quant à lui été épargné des abeilles.

Les abeilles sont utiles, mais parfois dangereuses

La découverte d’un essaim dans son jardin peut être une source d’une vive inquiétude. Malgré les températures basses en ce mois de mai, les abeilles n’ont pas oublié que c’était le printemps. Elles ont entrepris la récolte du nectar afin de produire du miel et permettre une bonne pollinisation. C’est aussi la période où les abeilles élèvent leur reine. 250 à 300 piqûres d’abeilles sont capables d’entraîner la mort de la personne piquée. Chez un enfant, 30 à 50 piqûres peuvent suffire à provoquer le décès. Albert Einstein disait que les abeilles si elles disparaissaient de la surface de la Terre, l’humanité n’aurait plus que quatre ans à vivre. Tout le monde n’est pas d’accord avec cette affirmation, mais ce qui est certain c’est qu’aujourd’hui, elles sont en danger.

Elles ne piquent pas gratuitement

La plupart du temps, les abeilles piquent pour se défendre, protéger la ruche. Toutefois, elles sont sensibles aux odeurs comme certains parfums ou la transpiration. Leur agressivité peut s’en trouver alors augmentée de même que par temps d’orage. C’est un animal social qui n’a pas conscience de sa vie et de sa mort. Le sacrifice pour la communauté fait partie de sa mission. Elles vont piquer tous ceux qui sont repérés comme étant une menace (animaux, humains). Les abeilles qui vous piquent meurent forcément. L’attaque des chevaux du cirque Zavatta dans le Rhône reste à ce jour inexpliquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *