LOADING

Type to search

Le lien de cause à effet entre le virus Zika et la microcéphalie n’est pas avéré pour l’instant

2 années ago
Share

Le virus Zika est toujours au cœur de l’actualité et celle-ci s’est renforcée depuis qu’un malade a été confirmé en Afrique du Sud. En parallèle, un éventuel lien avec les microcéphalies n’a pas été effectué à l’heure actuelle.

L’Afrique du Sud confirme un cas de virus Zika chez un homme

L’affaire du virus Zika a commencé il y a quelques mois en novembre 2015 et notamment au Brésil. A plusieurs semaines du début des JO de Rio, le pays tente d’éradiquer les moustiques ainsi que la maladie. De ce fait, un produit déversé dans l’eau aurait été massivement utilisé par cette nation et des chercheurs auraient découvert un fait alarmant. Dans plusieurs zones où la maladie est référencée, les femmes enceintes ne semblent pas avoir donné la vie à un enfant frappé par la microcéphalie. Ils se sont donc questionnés sur cette situation alors que le premier cas a été confirmé du côté de l’Afrique du Sud.

Des recherches supplémentaires pour la transmission de la maladie

Selon les autorités compétentes, le virus Zika aurait touché un homme d’affaires originaire de la Colombie où la maladie est particulièrement présente. Le ministre de l’Afrique du Sud a toutefois insisté sur le fait qu’il était désormais guéri. Des chercheurs ont multiplié les études sur le virus et certaines ont montré qu’il aurait tendance à être conservé dans l’organisme et notamment le sperme. Cela pourrait éventuellement renforcer la thèse d’une transmission possible par voie sexuelle. Toutefois, des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ou réfuter formellement cette hypothèse.

Dans 4/6 mois, il y aura une réponse sur le lien entre microcéphalies et Zika

Pour en revenir au lien avec la microcéphalie, les scientifiques n’ont pas à ce jour procédé à une confirmation. Des chercheurs estiment que ce serait ce fameux produit utilisé dans l’eau qui serait à l’origine de ces nombreux désagréments qui touchent les enfants. Le problème est tellement de taille que des autorités avaient fait la demande d’autoriser les IVG dans les pays où cette intervention est interdite. Il faudra désormais attendre aux alentours de 4 à 6 mois pour obtenir des informations supplémentaires sur cet éventuel lien.

Moustique tigre, Pixabay – WikiImages

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *