Accueil / Actualités / Le mal de mer et des transports, des méthodes pour soulager

Le mal de mer et des transports, des méthodes pour soulager

L’oreille interne est responsable du mal de mer et des transports. Les voyages et autres déplacements en voiture, en train, en avion, en bateau deviennent pour certains un véritable calvaire, durant les vacances ces moments sont plus importants. Le mal des transports est un vrai gâchis, il est parfois bien difficile de refaire surface après les nausées. L’oreille interne qui est le centre de l’équilibre en est la responsable. Une technique permet avec le temps et l’entrainement de mieux s’accommoder de cette affection.

Bateau
Bateau / Crédit Photo : Pixabay – Unsplash

Les vacances et le mal de mer, certaines personnes ne seront jamais malades à contrario d’autres verront les traversées comme la fin de leur vie. Les maux de tête, les nausées, les vertiges, les sueurs froides sont les troubles les plus caractéristiques de cette pathologie invalidante. Certains médecins estiment que cela peut passer avec l’âge pour la plus grande majorité, cela va s’estomper à force de pratique, mais pour d’autres les troubles dureront toute leur vie.

Des conseils pour éviter le mal de mer qui est très invalidant

Le médecin-chef de l’institut de recherches du bien-être de la médecine et du sport santé (IRBMS) conseille certaines précautions, il ne faut pas avoir faim avant de monter à bord d’un bateau, ne pas avoir peur, être en bonne forme. La fatigue augmente la sensation de malaise, ne pas boire de l’alcool, tous ces conseils peuvent aider, mais le stress étant présent, les troubles sont pour beaucoup inévitables selon Doctissimo.

Guérir du mal de mer avec la rééducation optocinétique

Tous les professionnels de la mer sont obligés de conjuguer la vie avec les bateaux. Alors un médecin chef du service ORL de l’hôpital d’instruction des armées « Clermont-Tonnerre » a mis au point une technique pour les aider depuis une quinzaine d’années, cela s’appelle « la rééducation optocinétique ». La pratique est très simple, combattre le mal par le mal. On place le patient dans le contexte d’une traversée en mer, assis sur un fauteuil rotatoire avec une boule à facettes, les mêmes que dans les boites de nuit, il faut rendre les patients malades. De cette façon, ils peuvent avec le temps arriver à gérer le problème, 10 séances de trente minutes sont nécessaires, en 2010 l’équipe de médecins a pratiqué cela sur 100 marins, 75 ont été guéris.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Faire le ménage

Bouger avec régularité, même en faisant le ménage, un rempart essentiel contre la mortalité

Afin d’améliorer leur endurance cardiaque et respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le …

Réagissez !