Accueil / Actualités / Le virus Zika ne serait peut-être pas responsable des microcéphalies

Le virus Zika ne serait peut-être pas responsable des microcéphalies

Zika est un virus qui a entraîné une vive polémique depuis novembre 2015 et notamment au Brésil. Depuis, le nombre de microcéphalies n’a cessé de se multiplier, mais le responsable ne serait pas celui pointé du doigt la première fois.

Un pesticide serait peut-être la cause des malformations selon des chercheurs

Lorsque le virus Zika a fait des ravages au Brésil, le corps médical a eu l’occasion de constater que les microcéphalies prenaient une ampleur considérable dans le pays. Rapidement une psychose s’est installée chez les femmes enceintes, car une seule piqûre pourrait causer la propagation de la maladie qui se caractérise dans un premier temps par des symptômes assez basiques. Le besoin d’un virus s’est donc fait ressentir en urgence lorsque les premiers bébés ont vu le jour avec une boîte crânienne plus petite. Les images ont contribué à alimenter la psychose et le virus Zika a été le premier critiqué. Toutefois, des scientifiques argentins remettent en question cette façon de pensée.

Le Brésil a-t-il causé les microcéphalies en utilisant un pesticide ?

Et si finalement, toutes les pensées partagées concernant le lien entre le virus Zika et les microcéphalies étaient réduites à néant ? En effet, ils estiment qu’au Brésil, l’utilisation massive d’un pesticide serait le principal responsable de ce développement entaché de la boîte crânienne chez les nourrissons. Ces derniers souffrent ainsi d’une forte déformation, car leur visage possède une taille « normale » alors que celle du crâne est beaucoup plus petite. Le Brésil qui sera au cœur des JO de Rio en août prochain a décidé d’injecter un pesticide dans l’eau pour mettre un terme à la prolifération des moustiques.

Des zones touchées par Zika ne mentionnent pas de microcéphalies

Une étude montre que l’arrivée de ce pesticide et l’augmentation des microcéphalies ne relèvent pas d’une coïncidence. Si ces résultats s’avèrent être confirmés par la suite, cela montrera que les désagréments occasionnés chez les plus petits relèvent uniquement de la lutte contre le moustique tigre qui est responsable de la Dengue et du Chinkungunya. Les chercheurs ont simplement fait une constatation, car les malformations ne seraient pas référencées partout, mais surtout dans les zones où ce produit est utilisé.

Un verre d’eau, Pixabay – com77380

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Chauve-souris enragée dans la Drôme : les conseils sanitaires émanant de la préfecture

Les chauves-souris sont des animaux insectivores très utiles et légalement protégées. La découverte d’un de …

Réagissez !