Accueil / Actualités / Pour la lecture, commencer le plus tôt possible

Pour la lecture, commencer le plus tôt possible

Les petits Français et la lecture, c’est tout un programme. Il est parfois très difficile pour de nombreux enfants d’apprécier le vocabulaire, la compréhension d’un texte, car lors de la petite enfance aucun ou très peu d’apprentissage a mis la lecture à l’ordre du jour, nombreux sont ceux qui arrivent au collège avec d’importantes lacunes qu’il est très difficile de combler.

Continuer de lire au collège et au lycée

La conférence du Consensus qui était organisée en mars dernier à l’école normale supérieure de Lyon a tenté de répondre à cette question, comment soutenir le développement des enfants dans notre pays ?Plus de 47 recommandations formulées par un jury d’experts de l’école ont été publiées dans un document par le Conseil national d’évaluation du système scolaire (CNESCO). Le premier des conseils serait de poursuivre la lecture au-delà de l’école primaire, car actuellement au collège et au lycée, cette matière ne fait partie du programme.

Optimiser l’acquisition du vocabulaire pour favoriser la compréhension

Les scientifiques ont émis l’hypothèse que la lecture serait salutaire bien au-delà de 18 ans, il faudrait que les professeurs soient formés pour instruire ce genre d’enseignement dans le secondaire avec plus d’explications de textes. La lecture doit débuter très tôt en intéressant l’enfant dès les premiers jours de sa rentrée au cours préparatoire et les scientifiques insistent sur le fait que le vocabulaire devrait être mis plus en avant pour une meilleure compréhension des textes étudiés.

Des enfants possèdent parfois 1000 mots de moins

L’enseignement de la lecture peut débuter avec l’école primaire, mais dès la maternelle une approche peut se faire via des jeux, des petites pièces de théâtre afin de familiariser l’enfant avec le vocabulaire et l’envie de mieux comprendre les mots qui les entourent. Dès le cours préparatoire, l’instituteur devrait y consacrer au moins 15 minutes par semaine, le but est de réduire les écarts importants entre les élèves d’une même classe. Des recherches récentes ont démontré que certains enfants issus de milieux défavorisés connaissaient au moins 1000 mots de moins que les autres élèves dès l’entrée au CP. Selon l’enquête internationale PISA, plus de 37% des 15 ans ne maîtrisent pas la compréhension de l’écrit à la fin de la 3e. Les experts ont conclu ces différentes recommandations en préconisant de varier les supports de lecture afin que l’intérêt soit déclenché chez les enfants selon Pourquoi Docteur.

Lecture, Pixabay – Unsplash

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Un soda

Sexualité au top : quels sont les aliments à éviter car nuisibles à la libido ?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais si vous avez l’intention de faire l’amour, certains …

Réagissez !