Accueil / Actualités / Les autotests pour dépister le VIH sont en vente en pharmacies, le pour et le contre

Les autotests pour dépister le VIH sont en vente en pharmacies, le pour et le contre

Cet autotest est actuellement en vente dans certaines officines, des pharmaciens ne souhaitent pas encore le vendre, ils estiment qu’ils ne sont pas prêts à rassurer les clients qui se retrouveraient face à la séropositivité. Pour quelque vingtaine d’euros, chacun peut se procurer ce test et loin des regards savoir si l’on est porteur du VIH. On estime à plus de 30.000 le nombre de séropositifs qui s’ignorent, un chiffre inquiétant, car malgré tous les progrès depuis le début de la maladie, on meurt encore du SIDA en 2015.

Sang
Sang / Crédit Photo : Pixabay – geralt

Cet autotest permettrait de découvrir plus de 4000 nouvelles séropositivités de VIH, ces chiffres ont été récoltés auprès des données remises par les États-Unis où cet autotest est en vente depuis 2012. Tous ceux qui œuvrent pour combattre cette maladie estiment que cet outil est une bonne nouvelle, le diagnostic serait fiable à 99% au moins trois mois après un rapport sexuel à risque, un inconvénient demeure, son prix de 25 à 30 euros selon les officines et il n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Ce coût élevé est un réel frein pour toutes les personnes en situation de précarité ainsi que pour les étudiants ou les adolescents qui ne pourront pas investir une telle somme dans un autotest.

Des autotests onéreux qui pourraient déboucher sur de la contrefaçon

Le médecin généraliste de Grenoble qui a participé au rapport de la haute autorité de santé (HAS) estime que ce prix élevé pourrait également être une porte ouverte à la contrefaçon. Les personnes désireuses de se procurer ce test pourraient le faire via internet et de ce fait acheter à bas prix des faux qui ne se révèleraient absolument pas fiables. Pour l’instant, seuls les autotests commercialisés par le laboratoire Mylan ont obtenu l’estampille CE et la vraie. Certaines associations devraient en recevoir, mais pas suffisamment pour les remettre gratuitement, AIDES pourraient en percevoir de 10.000 à 20.000.

Se retrouver seul face aux résultats de l’autotest du VIH

Certains pharmaciens ne vendent pas encore le test, car ils ne se sentent pas prêt, comment rassurer une personne qui se retrouve face à un autotest positif ? Le SIDA est une maladie grave, ce n’est pas la même chose qu’un test de grossesse ou d’ovulation, les conséquences sont très différentes. Ceux qui estiment ne pas être capables d’affronter seuls le résultat peuvent se diriger vers les centres de dépistages, ils sont gratuits et complètement anonymes.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Drôme : une chauve-souris diagnostiquée comme atteinte de la rage

Le denier cas humain de la rage, en France, plus particulièrement en Guyane, remonte à …

Réagissez !