Accueil / Actualités / Levure de boulanger génétiquement modifiée : elle donne un opiacé anti-douleur

Levure de boulanger génétiquement modifiée : elle donne un opiacé anti-douleur

La levure de boulanger a subi une modification dans un laboratoire. Avec la modification de la génétique, les scientifiques en charge de ce projet insolite ont pu obtenir un opiacé qui lutte contre la douleur de manière très efficace.

La levure
La levure / Crédit Photo : Flickr – Frédéric BISSON

En manipulant les éléments, il est parfois possible d’obtenir des médicaments sans les ingrédients de base nécessaires. Ce fut le cas il y a quelques semaines, car des scientifiques avaient obtenu de la morphine alors qu’ils n’avaient jamais eu recours à du pavot. Pour cette levure boulanger, le principe est quasiment le même, car le résultat a consisté à découvrir un opiacé en manipulant génétiquement le produit. Ces méthodes si elles apparaissent aux premiers abords comme intéressants, elles ont toutefois une branche inquiétante.

De la levure génétiquement modifiée peut s’avérer dangereuse

En effet, des personnes malveillantes auraient tout à fait la possibilité de jouer aux apprentis chimistes pour obtenir des substances illicites en utilisant des ingrédients présents dans tous les placards de la ménagère. Dans ce cas de figure, c’est le génome de la levure de boulanger utilisée normalement pour le pain qui a subi une modification du point de vue génétique. Dans la revue Science, nous apprenons que 23 gènes ont été manipulés pour l’obtention de l’hydrocodone. Les scientifiques relèvent la prouesse réalisée, car elle est la plus complexe.

16 000 litres de levures pour obtenir une dose d’un anti-douleur

Un antidouleur a par conséquent la possibilité d’être créé en seulement quelques jours alors que l’utilisation classique du pavot demande généralement près de 12 mois. Le circuit est considérablement réduit, mais cela pourrait ouvrir de mauvaises portes, car les antalgiques obtenus sont puissants et rangés ainsi dans la catégorie des opiacés. Un autre point noir est listé et il concerne la quantité de levures nécessaires, il en faut 16 000 litres pour obtenir seulement une dose. La Science continue de faire des progrès, mais ils peuvent parfois être effrayants, car il n’est pas toujours recommandé de prendre cette voie.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !