Accueil / Actualités / L’huile de coco et l’huile de palme, même combat au niveau de la nocivité

L’huile de coco et l’huile de palme, même combat au niveau de la nocivité

L’huile de coco est plébiscitée par de nombreuses personnes soucieuses d’une vie plus saine, d’une alimentation plus équilibrée. Cette huile est fabriquée à partir de l’albumen séchée de la noix de coco. On la trouve actuellement dans certains produits de grande consommation ainsi que dans des cosmétiques. Elle est principalement composée d’acides gras saturés, longtemps accusée à tort de favoriser des maladies cardiovasculaires, il semblerait pourtant que sa nocivité soit prouvée aujourd’hui avec une nouvelle étude. Une cuillère d’huile de coco apporte 120 calories.

Coco

L’huile de coco ne contient pas de protéines, pas de glucides, pas de minéraux, elle est pauvre en vitamines et on peut aisément l’assimiler à de la graisse pure

Lorsque cette huile est chauffée, elle ne génère pas de composés toxiques, c’est pour cela que plusieurs consommateurs la privilégient dans leur cuisine. Cette huile de coco est aussi grâce à son action antibactérienne très efficace pour les soins de peau, des cheveux, des dents. On peut aussi l’utiliser comme crème solaire naturelle, elle bloque plus de 20% des rayons ultraviolets. Selon une étude Sri-Lankaise, ajouter une cuillère d’huile de coco dans l’eau de cuisson du riz permettrait de réduire de moitié sa valeur calorique. Les chercheurs soulignent qu’il ne faut pas conserver ce riz plus d’une journée car il peut être la cause d’une intoxication alimentaire. Selon une étude américaine de cardiologie, cette huile de coco pourrait bien être moins sympathique pour la santé, en effet, sa nocivité se rapprocherait de celle de l’huile de palme qui est fortement décriée par les scientifiques, les nutritionnistes, les médecins.

L’huile de coco encensée par de nombreuses personnes se retrouve aujourd’hui sur le banc des accusés

Une nouvelle étude vient de démontrer que l’huile de coco même si sa production est beaucoup plus respectueuse de l’environnement et si elle est utilisée pour la fabrication des repas est toxique surtout quand elle est chauffée. Les résultats de cette enquête ont été publiés dans le journal Circulation. L’association montre en effet que l’huile de coco augmenterait de façon significative le taux de cholestérol LDL. Il est donc plus judicieux de se tourner vers des huiles végétales riches en graisses mono-insaturées comme celles de l’avocat, de l’olive, d’amande… Le plus important, c’est d’éviter de monter en température ces huiles car les acides gras se détériorent. L’étude ne remet pas en question les bienfaits de cette huile de coco pour la peau, les cheveux. Vous pouvez donc sans risque la transporter dans votre salle de bain.

Coco, Pixabay – manueltapi

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Sexe

La définition délicate de la durée normale d’un rapport sexuel

Quelle est la durée normale d’un rapport sexuel ? Un rapport, qui en appelle à …

Réagissez !