LOADING

Type to search

Licencié, un trentenaire décapite l’un des employés de la société

3 années ago
Share

C’est un terrible drame qui s’est déroulé alors que le trentenaire était licencié de son entreprise. Il a alors décapité un salarié.

Alton Alexander Nolen

C’est un drame que la presse internationale relaye depuis jeudi dernier date à laquelle un trentenaire a décapité une employée de la société. Les faits se sont déroulés à Oklahoma aux États-Unis et l’horreur s’est produit en quelques minutes. En effet, le meurtrier Alton Alexander Nolen est arrivé sur son ancien lieu de travail après avoir été licencié. Il a croisé dans un premier temps une femme de 54 ans prénommée Colleen Hufford. Cette dernière a été poignardée puis froidement décapitée dans cette entreprise alimentaire.

Licencié, il s’est attaqué au personnel de l’entreprise

Dans un second temps, ce trentenaire licencié a croisé le chemin d’une seconde employée qui a été poignardée par le même homme. Sa vie a toutefois été sauvée grâce à l’intervention de l’un des chefs qui n’a pas hésité à lui tirer dessus. Comme le relaye le journal CBS, l’affrontement a été horrible puisque le chef de l’entreprise a essuyé plusieurs coups de couteau avant de réussir à sauver la vie des autres employés. Au vu des premières investigations, le meurtrier ne devait sans doute pas s’arrêter à ce stade et si le chef de la société n’était pas intervenu, il aurait décapité la seconde employée et se serait attaqué au reste des salariés.

Le licencié aurait tenté de convertir les employés à l’islam

Au vu de la situation dans le monde et les quatre décapitations qui ont été relayés dans la presse ces dernières semaines, certains évoquent la thèse du terrorisme. Le FBI a été saisi de cette affaire, mais pour l’instant les enquêteurs insistent sur le fait qu’il n’y a pour l’heure aucun lien avec le milieu du terrorisme, mais l’homme aurait tenté de les convertir à l’islam. Vendredi soir, l’assassin était dans un état stable à l’hôpital comme le chef de l’entreprise.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *