Accueil / Actualités / Un liquide responsable de brûlures chimiques, des coques de portable incriminées

Un liquide responsable de brûlures chimiques, des coques de portable incriminées

Les coques sont de plus en plus utilisées par les propriétaires de smartphones, il en existe de multiples exemplaires, des plus traditionnels au plus fantaisistes. Certains vont même jusqu’à les marier à leur tenue vestimentaire. Les protections à paillettes sont très girly, extrêmement plébiscitées notamment par les jeunes filles. Un fabricant MixBin Electronics vient de rappeler un lot, un liquide contenu à l’intérieur serait responsable de brûlures chimiques graves.

Un Smartphone

En seulement quelques mois plus de 24 signalements ont été recensés

Les autorités américaines ainsi que la société productrice ont du retirer de la vente des produits jugés dangereux. Les brûlures chimiques se produisent lorsque la peau est en contact avec des produits chimiques contenant une substance irritante comme des acides, des bases (alcalins). Elles peuvent affecter les organes internes en cas d’absorption de produit. D’une manière générale les symptômes les plus courants sont une peau noircie, des irritations, un engourdissement de la région touchée, une perte ou une altération de la vue si le produit a été en contact avec les yeux. Les premiers soins doivent être prodigués le plus vite possible. Si la douleur n’est pas soulagée par des anti-douleurs, il est important de se rendre aux urgences. En fonction de la gravité des brûlures, le médecin pourra prescrire des antibiotiques. Une greffe de peau peut aussi être envisagée pour les cas les plus graves.

Les modèles de coques à paillettes liquides peuvent s’avérer être dangereux, certains ont fait l’objet d’un rappel de produits suite à de nombreux accidents

Plus de 275.000 exemplaires de ces coques fabriquées en Chine seraient actuellement en circulation. En cas de fuite, le liquide serait en fait dangereux, il provoquerait des brûlures, des irritations, certaines très graves. Les modèles concernés sont des coques pour les smartphones 6, 6s, 7 commercialisés entre octobre 2015 et juin 2017 selon des faits rapportés par le Parisien. 24 accidents ont été signalés dont plus de 19 aux Etats-Unis. Si vous avez succombé à cette mode passagère, soyez très vigilant, ces produits ne sont pas sans risques.

Un Smartphone, Pixabay – Unsplash

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Cancer

Etats-Unis : une maman remercie via une lettre poignante sur Facebook le personnel soignant veillant sur sa fille

Pour que le combat de sa fille, Sophie, âgée de deux ans et hélas diagnostiquée …

Réagissez !