Accueil / Actualités / Livret A dans le rouge en novembre, faut-il vraiment encore le conserver ?

Livret A dans le rouge en novembre, faut-il vraiment encore le conserver ?

Existe-t-il une bonne raison de conserver son livret A ? Ces dernières années, il a connu bien des mésaventures. Le nombre d’ouvertures a reculé de plus de 5,2 millions en 2012 à 2,7 millions en 2014. Le livret A va fêter ses 198 ans d’existence et malgré son recul prononcé, certains Français continuent d’ouvrir à leurs enfants cette épargne aux taux de rémunération quasi inexistant pour faire comme leurs parents, un effet de continuité plutôt qu’un placement qui rapporte.

Le livret A représente pour de nombreux Français une roue de secours, il est souvent utilisé comme compte courant en ces périodes de difficulté financière. Entre le mois de janvier et de novembre, les détenteurs de ce livret A ont retiré plus d’1,09 milliard d’euros et 210 millions d’euros de leur livret de développement durable (LDD). Le livret A rapporte-t-il encore un taux intéressant ? La réponse est bien évidemment négative, depuis 2013, le taux de rémunération n’a cessé de baisser, il était à 2,25% jusqu’en janvier 2013 et depuis cet été le taux se situe en dessous des 1% et il pourrait de nouveau baisser d’ici le premier février 2016 selon Les Echos.

Le Livret A possède un taux de rémunération quasi inexistant

Que reste-t-il aux Français pour placer leurs économies ? Les onze milliards qu’ils ont retirés de leur livret A, où vont-ils les placer ? De nombreux Français optent pour les assurances vies ou les plans d’épargne logement (PEL) qui est à 2% de taux de rémunération et certaines personnes placent une somme sur les comptes courants afin de palier à quelques déconvenues financières. Le livret A avait été créé par Louis XVIII, car il voulait à l’époque solder la crise financière que les guerres napoléoniennes avaient léguée au pays. A la fin de l’année 2012, le nombre de livret A dont le solde était inférieur à 1500 euros représentait plus de 64% des livrets, en 2008, on dénombrait plus de 46 millions de livrets A soit environ trois Français sur quatre, en 2016, aura-t-il encore une vie ou finira-t-il par s’éteindre ?

Epargner, Pixabay – mdgrafik0

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Ecole

Aucune école n’acceptera les enfants non vaccinés selon Buzyn

La vaccination et la scolarité ne semblent avoir rien en commun et pourtant, l’un ne …

Réagissez !