LOADING

Type to search

L’obésité infantile dans les pays en développement, une réalité mondiale

2 années ago
Share

Le surpoids des enfants est un réel problème de santé publique. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’alarme de cette situation inquiétante. Le nombre d’enfants touchés par l’obésité à travers le monde aurait atteint plus de 40 millions. L’OMS a remis ce lundi 25 janvier un rapport afin d’essayer de mettre un terme à l’obésité infantile, plus de six recommandations ont été proposées afin que le gouvernement prenne des mesures tentant à inverser ces mauvais chiffres.

Vaincre l’obésité infantile à coups de taxes sur certains produits

Les résultats de ce rapport sont très mauvais, entre 1990 et 2014, les enfants âgés de moins de cinq ans ont pris trop de poids, la part est passée de 4,8% à 6,1%. Le nombre dans les pays plus pauvres a doublé, pour contrecarrer ces conclusions dramatiques, il faut s’attaquer dans un premier temps à la source du problème et se concentrer sur les enfants en bas âge. Le développement de l’obésité est dû en partie à toutes ces boissons sucrées et à une certaine malbouffe qui malheureusement sont très privilégiées par la plus grande partie de la population, toute cette nourriture est pourtant sans valeur nutritive, juste une promesse de kilos en trop. La commission propose pour palier aux facteurs à risque de taxer tous ces produits inutiles.

Apprendre aux enfants à mieux se restaurer

L’information est primordiale, mieux comprendre ce que l’on mange, mieux apprécier la qualité des produits qui serviraient à confectionner les repas et tous ces programmes devraient être inclus et mis en place dès l’école, dans les cantines pour que les enfants puissent connaitre de vrais produits et les accompagner jusqu’à leur domicile en leur proposant de bonnes habitudes alimentaires, manger moins sucré, moins salé, et moins gras.

Les conséquences alarmantes de l’obésité infantile

L’alimentation n’est pas la seule à prendre en compte, l’activité physique est également essentielle, trop de sédentarité. Les enfants doivent être éduqués, mais les parents également, sans cela, il n’y aura aucune amélioration pour le futur. La bonne santé du nourrisson passe par l’allaitement et par la suite avec une nourriture saine, équilibrée et variée. Le plaisir c’est de manger de bons produits. L’obésité infantile a des conséquences inévitables, il faut absolument que les gouvernements prennent ce problème très au sérieux. La moitié des enfants en surpoids vivent en Asie et en Afrique.

Obésité, Pixabay – cocoparisienne

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *