Accueil / Actualités / L’obésité est un problème de santé chez les enfants issus de classe populaire

L’obésité est un problème de santé chez les enfants issus de classe populaire

Une nouvelle étude réalisée par la direction de la recherche, des études de l’évaluation, des statistiques (DREES) dont les résultats ont été publiés mercredi révèle que les enfants dont les parents sont ouvriers ou employés sont plus enclin à développer des problèmes de surcharge pondérale, voire de l’obésité. Le surpoids est principalement expliqué chez l’enfant par une augmentation des apports alimentaires ainsi qu’une diminution des dépenses d’énergie, une prédisposition familiale peut également favoriser la prise de poids. Certains médicaments sont aussi déclencheurs d’obésité (les anti-épileptiques, les psychotropes, les corticoïdes). Dans les pays industrialisés, on constate chez les enfants, une diminution des activités physiques au profit des écrans (téléphones, consoles de jeu, télévision). Les enfants ne bougent plus, ils ont tendance à grignoter des aliments gras et sucrés.

L'obésité

Le déséquilibre alimentaire est la principale cause de surcharge pondérale chez l’enfant

Les publicités vantant les sodas, les sucreries, les chips et les autres gâteaux sucrés peuvent influencer les comportements des enfants ainsi que ceux de l’entourage, un cercle infernal qui conduit à une malbouffe, une obésité. En France, un sur cinq est en surpoids. Les répercussions peuvent être aussi émotionnelles avec un risque accru de dépression à l’adolescence. Les deux premières années de vie d’un enfant sont essentielles en matière de nutrition, une bonne flore intestinale saine peut en effet prévenir certaines maladies inflammatoires. Une alimentation équilibrée, diversifiée est aussi synonyme de poids normal.

La situation de surpoids touche majoritairement les enfants

L’étude réalisée par la DREES a été menée auprès de plus de 8000 élèves de CM2 entre 2014 et 2015. Les filles comme les garçons issus de classes populaires développent plus une obésité. Selon les chiffres relayés par l’enquête, 18% se retrouvent en surpoids, 4% sont obèses. Parmi les résultats recueillis, 22% des écoliers en surcharge pondérale sont issus de milieu ouvrier alors que 13% sont des enfants de cadres. Les élèves issus de la classe populaire ne sont que 79% à prendre un petit déjeuner, seulement 27% consomment des fruits, des légumes tous les jours, 26% des boissons sucrées journellement. Quant au sport, ils ne sont que 67% à pratiquer une activité physique. Généralement, plus d’un enfant sur huit passe au moins deux heures devant un écran par jour.

Faut-il mettre un enfant au régime

Les parents doivent être vigilants, gérer les aliments consommés, privilégier les produits frais, les légumes, les fruits. Les quantités doivent être adaptées, un enfant ne doit jamais sortir de table en ayant faim, cela évitera les grignotages. Les sucreries, les sodas, les pizzas et les jus de fruits doivent être autorisés lors des moments festifs. Il faut également développer le goût très tôt afin qu’il apprécie l’alimentation variée. Il ne faut pas d’écran en mangeant, cela anesthésie les sensations  et l’activité physique est une alliée précieuse du juste poids.

L’obésité, Pixabay – taniadimas

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Seniors

Canada : unis par le mariage depuis 75 ans, ils s’éteignent à quelques heures d’intervalle

C’est une histoire d’amour, inaugurée durant la Seconde Guerre mondiale, qui aura duré pas moins …

Réagissez !