Accueil / Actualités / Loi santé : les médecins appellent à la fermeture des cabinets

Loi santé : les médecins appellent à la fermeture des cabinets

Les médecins n’en ont pas fini avec leurs revendications. La loi de santé de Marisol Touraine ne rend pas les médecins heureux, selon leurs propos, cette mesure pourrait les transformer en fonctionnaires. Les cabinets médicaux risquent fort d’être fermés ce week-end, et cela jusqu’à mardi prochain, un nouveau coup de protestation contre la ministre de la Santé et son projet de loi.

Médecin
Médecin / Crédit Photo : Pixabay – DanielCubas

Les malades pourront tout de même se faire soigner le cas échéant, les assurances régionales de santé vont sans doute réquisitionner des médecins selon les demandes. Plusieurs syndicats de médecins libéraux incitent tous les praticiens à montrer leur désaccord vis-à-vis de cette loi de santé et fermer leurs cabinets à partir du 3 octobre. Les médecins doivent se prononcer jusqu’au 12 octobre prochain et voter par correspondance, ils élisent celui qui va les représenter au sein des unions régionales des professionnels de santé pour les cinq prochaines années. Cette grève programmée est-elle « une mascarade désordonnée et électoraliste » comme le dénonce la (CSMF), des syndicats médicaux français ?

La loi santé et le tiers payant sont réfutés par les médecins

Le tiers payant généralisé est au cœur du sujet des revendications, les médecins s’y refusent à tout prix, trop de travail supplémentaire pour la profession, la mobilisation sera-t-elle au rendez-vous ? Selon certaines sources, il semblerait que oui. La contestation dure depuis plus d’un an et une revendication est particulièrement à l’ordre du jour, la consultation à 23 euros passera-t-elle à 25 euros ? Les médecins le revendiquent, selon eux, cela serait une équité vis-à-vis des spécialistes, certains syndicats voudraient même une consultation à 30 euros.

Des cabinets devraient fermer avec cette nouvelle grève

Un sondage IFOP pour le quotidien des médecins qui a été réalisé par téléphone au début du mois de septembre auprès de plus de 600 praticiens laisse penser que l’opposition au texte de la ministre de la Santé serait la principale revendication. Les patients seront encore pour cette fin de semaine pris en otage, les maladies devront attendre ou pas !

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !