Accueil / Actualités / Loup abattu à Grasse : ouverture de la chasse à l’animal

Loup abattu à Grasse : ouverture de la chasse à l’animal

Le loup a Grasse a été abattu, car la chasse est désormais ouverte, mais est-il vraiment le seul responsable de toutes ces attaques de troupeaux ?

Loup
Loup

Dans les Alpes-Maritimes, les défenseurs ne seront pas comblés, car dans le journal Côtes d’Azur France 3 on apprend qu’un loup a été abattu dans la commune de St Vallier de Thiey près de la ville de Grasse, une bête de vingt-cinq kg qui selon les éleveurs rodait près des troupeaux. Ceci n’est pas une escapade sauvage, elle fait partie d’une opération sous le contrôle de l’office national de la chasse et de la faune sauvage, pour ce prélèvement de canidé il a fallu mobiliser plus de quatre personnes, deux chasseurs, un éleveur, et un lieutenant de louveterie. La préfecture aurait donné l’autorisation de tuer les animaux s’ils venaient à s’approcher trop près des troupeaux en pâture.

Autorisation d’abattre le loup près des troupeaux à Grasse

Le loup est le plus gros carnivore en Europe, presque tout le temps exterminé pour des raisons de sécurité et à la suite de destructions de brebis. Cet animal a conservé une part de mystère et il provoque parmi la population une source d’imagination toujours en vigueur de nos jours, il vit en meute, les loups sont des animaux sociaux, mais peureux, son hurlement est très souvent utilisé pour provoquer la peur, on se souviendra de la bête du Gévaudan, un loup très certainement. Le loup est au moment des estives un problème récurrent pour les éleveurs.

Les loups de France disparaissent de plus en plus

Dans le Larzac, un animal a semé la terreur parmi un troupeau de brebis dans la nuit de vendredi à samedi, quatre agneaux ont été retrouvés morts, trois blessés et une brebis dans un état grave, cette attaque selon l’office national de la chasse et de la faune sauvage aurait été peut-être commise par un petit canidé, mais le loup est dans les esprits (20 Minutes).  Les éleveurs de l’Aveyron ont déclaré que 80 bêtes étaient mortes depuis un an et demi, nombreux pensent que les loups sont responsables. Au 18e siècle il y avait entre trois et sept mille loups en France, il n’en resterait qu’environ 200. Il est bien difficile de vivre ensemble, bientôt nos enfants ne verront les animaux que dans des parcs et c’est à déplorer.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Courir

Var : un joggeur de 76 ans meurt d’une crise cardiaque en plein effort

Un homme de 76 ans, apparemment en bonne santé, a été hélas terrassé par une …

Un seul commentaire

  1. les seuls prédateurs qui existent dans les alpes maritimes s’appellent ciotti et estrosi !

Réagissez !