Accueil / Actualités / Louve des Hautes-Alpes : abattage autorisé pour la protection d’un troupeau

Louve des Hautes-Alpes : abattage autorisé pour la protection d’un troupeau

Une louve a été abattue pour protéger un troupeau, des prélèvements continuent d’augmenter. Ce jeudi matin, dans le département des Hautes-Alpes près du secteur de la Rama dans le Dévoluy, les autorités compétentes ont autorisé l’abattage d’une louve, ce tir programmé a été effectué dans le but de garantir la sécurité des troupeaux, c’est le premier de cette espèce tué cette année dans cette région.

Loup
Loup / Crédit Photo : Pixabay – N_Steffens

Le troupeau avait fait l’objet de plusieurs attaques et la louve a été tuée tout près de ce dernier. Le préfet du département des Alpes de Haute Provence situé à proximité a vu également son nombre de loups diminuer, le 13 août dernier un arrêté préfectoral avait donné l’autorisation d’abattre quatre loups supplémentaires pour des raisons similaires, la protection des troupeaux aux alentours.

L’abattage d’une louve a été la dernière tentative pour protéger le troupeau

En France, 127 attaques de loups ont été recensées depuis ce début d’année 2015 et 521 animaux de troupeaux ont été victimes de ce canidé depuis janvier. Il existe une réglementation très précise en ce qui concerne les loups et leurs prélèvements, il y a tout d’abord des opérations de dissuasion pour l’éloigner des troupeaux, si cela ne marche pas, il reste que l’abattage.

Le gouvernement indemnise en cas d’attaques de loups

Le gouvernement a fixé à 36 le nombre de loups susceptibles d’être tués cette année et cela relève de la protection des troupeaux, le nombre a augmenté. Les années précédentes, le nombre se limitait à 24. Le gouvernement est plus enclin à des autorisations supplémentaires. Il prévoit en cas d’attaques des subventions compensatrices, environ 100 euros pour une brebis tuée, 86 euros pour un agneau et plus de 300 euros pour un bélier. Ces sommes entraînent parfois des abus, des éleveurs indélicats déclarent la perte d’animaux victimes d’attaques de loups pour percevoir les indemnités, il existe d’autres facteurs qui causent la perte des troupeaux, la foudre, les chiens errants et bien sûr les maladies, le loup n’est pas responsable de tous les maux de la Terre. Certains éleveurs malveillants empruntent une mâchoire de loup pour faire croire au subterfuge. Les attaques de loups sont réelles, le stress causé au troupeau est avéré, mais ce canidé devrait pouvoir cohabiter sans que trop de prélèvements nuisent à sa race.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Forêt

Une Américaine de 26 ans perdue dans les bois en Alabama aux Etats-Unis a réussi à survivre

Après plusieurs semaines d’errance, cette jeune femme s’était égarée dans une zone qui lui était …

Réagissez !