Accueil / Actualités / Mai 2015, une inquiétude pour les scientifiques, ce mois fut le plus chaud

Mai 2015, une inquiétude pour les scientifiques, ce mois fut le plus chaud

L’agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) vient de publier aujourd’hui jeudi des résultats qui ne sont guère encourageants pour la planète.

Le soleil
Le soleil / Crédit photo : Pixabay – checovenier

Un record de chaleur a été observé pour ce mois de mai, il a été le plus chaud depuis plus de 135 ans. Ce bilan ne fait que surenchérir les inquiétudes vis-à-vis du réchauffement climatique. Pour ce qui concerne l’océan Arctique, la réalité est tout aussi alarmante, la superficie des glaces était inférieure de 5,5% pour la période de 1981 à 2010. Depuis 1979, les températures élevées durant le mois de mai ont entrainé la baisse des surfaces des glaces arctiques, ce sont des constatations qu’a pu faire le centre national de la neige et de la glace. Pour les glaces de l’Antarctique à contrario, ils ont vu la superficie de celles-ci être supérieure de 12,1% par rapport à la moyenne, ces chiffres ont été relevés de 1981 à 2010, le record a été battu depuis 2011. Les températures observées à la surface du globe comprenant les terres et les mers ont été de 0,87 degré supérieur à la moyenne depuis ce début du 20e siècle.

Un mois de mai très chaud signe d’un réchauffement climatique

Les vagues de chaleur se manifestent de plus en plus fréquemment dans le monde, des dizaines de morts sont directement liés à ces chaleurs inhabituelles, le nombre de décès dû au froid devrait baisser durant les années à venir. Le réchauffement climatique est responsable de bien des dérèglements de la planète, l’Arctique se réchauffe plus vite, la calotte groenlandaise a perdu en cinq ans, 250 milliards de tonnes de glace. La flore va souffrir également de cette influence météorologique, des espèces vont disparaître, certains insectes comme le moustique vont proliférer. Greenpeace déclare que le réchauffement climatique est déjà perceptible, les catastrophes naturelles sont de plus en plus nombreuses.

Les scientifiques s’inquiètent de la hausse des températures

L’Espagne vient de connaitre en mai, des températures de plus de 40° et en France, Toulouse et Lyon ont dépassé allègrement les 30°. La chaleur donne du baume au cœur, mais les scientifiques ne sont pas du même avis, la conférence mondiale sur le climat qui va se dérouler en décembre à Paris, leur objectif sera de trouver des solutions pour limiter la hausse des températures.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !