Accueil / Actualités / Une majorité de Français prête à payer plus cher pour manger sain

Une majorité de Français prête à payer plus cher pour manger sain

L’alimentation est devenue depuis ces dernières années une réelle préoccupation, les scandales sanitaires, les abus de produits chimiques, les dérives, les mensonges, tout cela a fait que les consommateurs en ont mare de manger des produits trafiqués, cancérogènes et cela malgré la baisse du pouvoir d’achat.

Il est complexe de débourser une certaine somme pour manger

Avec le chômage, la crise dans de nombreuses familles, bien se nourrir avec de bons produits est au centre des discussions et plus la prise de conscience est importante, plus les Français sont prêts à mieux s’alimenter et à mettre un peu plus de budget dans des produits de meilleure qualité. L’alimentation est à prendre en compte si l’on veut se garder en bonne santé, mais acheter des produits sains, naturels, non trafiqués n’est pas toujours chose aisée. L’industrie alimentaire, industrielle nous bombarde de produits bourrés de substances toxiques, de sucre, de produits chimiques, de colorants, d’exhausteur de goût, d’épaississant et de bien d’autres choses tout aussi nocives.

58% des Français veulent réduire leur consommation de viandes

Une enquête menée par l’IFOP pour le compte de la marque Fleury Michon nous démontre que trois Français sur quatre sont prêts à payer plus cher pour manger mieux, plus de 80% des personnes interrogées estiment que ce sujet devrait être la première des préoccupations des prochaines élections présidentielles, 58% des sondés sont même prêts à limiter leur consommation de viande afin que l’élevage intensif soit réduit voir stoppé.

Une agriculture française qui est en souffrance

De nombreuses études ont démontré qu’une alimentation trop riche en protéines était mauvaise pour la santé, tous ceux qui mangent trop de viande rouge s’exposent davantage aux cancers, aux problèmes cardiovasculaires. Les agriculteurs sont-ils assez rémunérés, leur travail est-il assez valorisé ? La réponse est bien évidemment non. L’industrie agroalimentaire qui joue le rôle d’intermédiaire entre les agriculteurs et les grandes surfaces pratiquent des prix déraisonnables, les marges sont trop souvent à l’insu des agriculteurs. Le revenu de production de viande rouge a baissé de plus de 12.000 euros par an en 2014 selon la fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles « FNSEA ». Dans notre pays de nombreux agriculteurs sont en difficulté et c’est de notre responsabilité de faire évoluer les choses en préférant consommer locale, la santé n’en sera que meilleure.

Légumes, Pixabay – Security

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Sexe

La définition délicate de la durée normale d’un rapport sexuel

Quelle est la durée normale d’un rapport sexuel ? Un rapport, qui en appelle à …

Un seul commentaire

  1. Dans les années 1960, le budget familial réservé à l’alimentation, était de 35%. Actuellement, il est autour de 15-18%. Et en 1960, le niveau de vie, n’était pas plus élevé que maintenant mais l’acte alimentaire était LE SOUCI PRINCIPAL!
    Conclusion, nous avons, sociétalement, les conséquences de nos choix, y compris pour notre santé car les écrans plats, les voitures et l’immobilier…sont devenus prioritaires dans les budgets. L’acte même de s’alimenter, est minimisé dans son temps autorisé (souvent 30 mn dans des entreprises comme des hôpitaux, par exemple : un comble médical).

Réagissez !