Une majorité de singes, privés de leur habitat originel, pourraient s’éteindre, d’ici 25 à 50 ans

par | 11 Juin 2023 | Actualités

Photo dillustration dun singe

Le futur rime avec disparition, pour les amoureux de nos si précieux cousins simiesques, proches sur le plan génétique de nous (à savoir l’actuelle espèce des « homo sapiens »), selon une étude publiée dans une source fiable, Science Advances et dont Le Monde a manifesté vivement de l’intérêt, du fait de sa gravité : les auteurs estiment que 60% des espèces de singes sont en danger d’extinction d’ici 25 à 50 ans. Et nous en serions les principaux fautifs car l’activité humaine, égoïste au possible, réduit, pour des enjeux économiques, l’habitat, étant resté longtemps un sanctuaire, pour les singes, de tous poils.

Photo d'illustration d'un singe

L’homme met une pression trop forte et pour des intérêts financiers, sur l’habitat longtemps édénique des singes, et qui se rétrécit : 4 espèces de grands singes sur 6 seraient condamnées

Un listing des griefs, à adresser aux irresponsables que nous sommes, répertorie la pression que nous exerçons sur les singes, dont l’impact est mesurée par un accablant jeu de pourcentages : l’habitat des singes est menacé, sous la pression de l’agriculture (76 % des espèces), d’une exploitation forestière dévorante (60 %), de l’élevage grignotant aussi de l’espace (31 %), de la construction routière et ferroviaire, loin d’être bénigne, des forages pétroliers et gaziers, affectant les sols, du fait de l’exploitation minière. A cela s’ajoutent des pratiques décriées, telles que la chasse et le braconnage. L’effet de serre est également en faute.

Cette étude, d’une amplitude jamais autant déployée, dresse un triste tableau de la situation évolutive, sur la voie descendante, des singes, dans un futur des plus proches. Si rien n’est acté pour amoindrir la pression insoutenable, à laquelle ils sont soumis, c’est l’extinction massive, à laquelle nous allons assister : 75% de singes (toutes les populations étant prises en compte), sont à ce jour, engagés sur un déclin, et quatre espèces de grands singes sur six, ce n’est pas rien, engagés sur une disparition imminente, d’après la sérieuse Union internationale pour la conservation de la nature (connue également sous son acronyme : UICN), au rôle majeur depuis sa création (1948).

L’étude nous pousse à réfléchir et à construire des projets, avec une lucidité, s’accompagnant d’un respect enfin pris en compte des singes, et de leur habitat, qui devrait être rétabli et préservé

Ce constat, tout aussi attristant qu’accablant, inquiète profondément l’une des personnes diligentées pour mener à bien, ce recensement inquiétant, en date d’aujourd’hui. Il s’exprime en ces termes pour ne citer que quelques exemples  : « Plusieurs espèces, comme le lémur à queue annelée, le colobe rouge d’Udzungwa, en Tanzanie, le rhinopithèque brun ou le gorille de Grauer, ne comptent plus que quelques milliers d’individus. Dans le cas du gibbon de Hainan, en Chine, il reste même moins de trente animaux ». La question, qui se pose, comme un défi, perdu d’entrée ou non, est d’inverser la donne.

Les solutions pour échapper à un fatalisme, où nous serions dans la position statique d’assister, sans réaction constructive, au déclin des singes, sont soufflées par le staff de l’étude, et sont à ne pas négliger. Elles sont basées sur une sorte de concorde retrouvée entre l’homme et le singe : nous pouvons citer le fait d’associer les populations dites « locales » à la gestion intelligente des forêts. « Il s’agit de construire des économies locales fondées sur la préservation des arbres, en développant par exemple l’écotourisme autour des primates », explique Paul Garber, l’une des éminences de l’étude, au témoignage précieux.

Photo dillustration dun singe, Pixabay – katka451
TAGs :

Rédigé par Jade Bernard

La rédaction, c'est la vie ! J'adore les mots, je partage mon avis avec passion !

Continuez la lecture dans la catégorie Actualités

Qui est Assurance en Direct ?

Qui est Assurance en Direct ?

Découvrons ensemble ce qui fait d'Assurance en Direct un acteur incontournable de l'assurance en ligne. Un courtier certifié et reconnu Assurance en Direct est un courtier certifié ORIAS (n°07013353) depuis 20 ans, ce qui garantit sa conformité aux normes...

Immobilier à Lyon en essor : le marché pourrait enfin rebondir

Immobilier à Lyon en essor : le marché pourrait enfin rebondir

Une année difficile mais non sans espoir L'année 2024 a vu une chute notable du volume des transactions immobilières dans le Rhône, ainsi qu'une baisse des prix dans tous les secteurs : appartements, maisons, terrains à bâtir, et logements neufs. Cette situation peut...

Sable du Sahara sur la France : les régions touchées ce week-end

Sable du Sahara sur la France : les régions touchées ce week-end

L'arrivée du sable saharien en France Selon Guillaume Séchet, météorologue renommé et fondateur du site meteo-villes.com, ce sable devrait atteindre la Corse dans l'après-midi du 28 avril, puis progressivement envelopper la Côte d'Azur et les Alpes. La présence de ce...

Un gratin dauphinois rapide et parfait en 30 minutes avec Air Fryer

Un gratin dauphinois rapide et parfait en 30 minutes avec Air Fryer

Heureusement, avec l'avènement des technologies culinaires modernes comme l'Air Fryer, ce plat réconfortant peut désormais être préparé en un temps record. Traditionnellement, le gratin dauphinois nécessite une cuisson au four d'au moins 45 minutes. Mais grâce à l'Air...

Kendji Girac fait semblant de se suicider pour retenir sa femme

Kendji Girac fait semblant de se suicider pour retenir sa femme

La nuit de l'incident avec Kendji Girac Dans la nuit du 21 au 22 avril, l'attention s'est portée sur une aire d'accueil de gens du voyage à Biscarrosse, où une situation alarmante s'est déroulée. Kendji Girac, dans un geste extrême de désespoir, s'est tiré une balle...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This