LOADING

Type to search

Maladie de Lyme : une négligence peut être grave

3 années ago
Share

La maladie de Lyme est au cœur d’une loi qui sera bientôt proposée, elle a pour but d’optimiser la prise en charge, car les conséquences peuvent être graves.

Maladie de Lyme

Maladie de Lyme

La maladie de Lyme est d’origine bactérienne qui touche l’être humain et l’animal. Elle est causée par la morsure des tiques ou des poux de corps, elle est présente dans 65 pays. La contamination se produit dans les climats tempérés lors de promenades en forêts, dans les jardins enfin dans tous les endroits où il y a de la végétation au début du printemps et à la fin de l’automne. Un même individu peut avoir la maladie plusieurs fois, car la première contamination ne l’immunise pas. Au début, des maux de tête apparaissent, de la fatigue, une dépression et une éruption cutanée. Tout cela dans les 2 à 30 jours après la morsure de la tique, souvent traitée par des antibiotiques, elle guérit si le diagnostic est précoce, sinon elle évolue vers des problèmes articulaires, cardiaques, neurologiques pouvant devenir difficile à traiter.

La maladie de Lyme au cœur d’un projet de loi

Pour la maladie de Lyme, une attention est faite tout particulièrement aux femmes enceintes, car la contamination mère/enfant est possible. Des complications peuvent survenir si la morsure n’est pas détectée rapidement, si le patient n’est pas soigné rapidement, une encéphalite (méningite) peut se déclarer, des tests bactériologiques sont pratiqués pour le confirmer. Le gouvernement a examiné une proposition de loi de l’UMP visant à mieux diagnostiquer cette maladie, la soigner et surtout la prévenir.

Une réponse contre la maladie de Lyme avant l’été

 

Le 5 février, le texte sur la maladie de Lyme a été rejeté et la loi n’a pas été acceptée, le gouvernement s’est engagé « à saisir les acteurs de la recherche ». La secrétaire d’État chargée de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie a été ravie de constater que le débat ce jour-là à l’Assemblée avait permis de sensibiliser les personnes présentes sur cette maladie. Elle a soutenu la thèse que de nombreuses études étaient faites pour soigner et prévenir la maladie de Lyme et que d’ici cet été le gouvernement agira. Cette maladie touche 27 000 personnes par an dans notre pays.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *