Accueil / Actualités / Maladies alimentaires : l’OMS précise que 420 000 personnes décèdent dans le monde

Maladies alimentaires : l’OMS précise que 420 000 personnes décèdent dans le monde

420.000 personnes meurent des suites d’une mauvaise hygiène alimentaire. La sécurité alimentaire n’est pas la même partout dans le monde, certains pays sont très exposés à ce problème de santé publique. Selon le rapport de l’Organisation mondiale de la Santé l’OMS, 600 millions de personnes seraient directement concernées par des maladies d’origine alimentaire et 420.000 personnes perdraient la vie après avoir consommé des aliments contaminés.

Le rapport de l’OMS est alarmant, il a été diffusé jeudi à Genève et il démontrerait qu’une personne sur dix tomberait malade après voir ingérée des produits non consommables ou souillés par des bactéries, des virus ou des produits chimiques. Ceux qui sont les plus concernés par ces maladies seraient bien évidemment les enfants, 30% d’entre eux auraient moins de cinq ans alors qu’ils ne représentent que 9% de la population selon les propos de l’OMS. Sur les 420.000 qui décèdent, 125.000 seraient des enfants en bas âge. Les maladies diarrhéiques seraient responsables de plus de la moitié des maladies d’origine alimentaire, celles-ci sont souvent provoquées par la consommation de viande crue ou mal cuite, par des produits laitiers contaminés par un virus ainsi que par les salmonelles.

La sécurité alimentaire représente un véritable problème dans le monde

Les problèmes dus aux maladies d’origine alimentaire concerneraient surtout les pays à faible revenu, ceux qui se nourrissent avec des aliments préparés avec de l’eau impropre à la consommation ainsi qu’une mauvaise conservation des denrées alimentaires. Les régions de l’Afrique de l’Asie du Sud-est ont le taux de mortalité le plus important de la planète. L’OMS veut rappeler au nom de ces résultats catastrophiques que « la sécurité sanitaire des aliments est une responsabilité partagée » comme le mentionne La Dépêche. Ces chiffres présentés par l’OMS sont décrit par leur soin comme « prudent » et ils sont basés sur plus de dix ans de travaux. Les nouvelles connaissances vont peut-être permettre aux pays riches de mieux s’investir pour améliorer la sécurité alimentaire.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Enfant

La générosité des internautes va permettre au petit Louis, âgé de cinq ans, d’apprendre à manger normalement

L’histoire du petit Louis, dont vous connaissez peut-être des épisodes, en est presque à son …

Réagissez !