LOADING

Type to search

Tags:

Maladies chroniques de l’intestin : l’enfer des patients

godet-vanessa 3 années ago
Share

Les maladies chroniques de l’intestin sont inflammatoires et elles ont le pouvoir de transformer la vie en un cauchemar dont on ne se réveille pas.

Les maladies chroniques de l'intestin

Les maladies chroniques de l’intestin

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin également appelées Mici sont handicapantes et surtout cauchemardesques. S’il y a une certaine méconnaissance, certaines sont mieux connues que d’autres à l’image de la maladie de Crohn. Cette dernière se caractérise par un problème de digestion de certains aliments qui sont susceptibles de transformer le corps en un abcès géant. Les malades sont souvent contraints d’opter pour un régime alimentaire spécifique et d’appliquer des sondes pour que les fameux abcès guérissent.

Des patients atteints par les Mici souffrent et s’isolent

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin sont donc très pénalisantes, car les personnes victimes de la maladie de Crohn vivent en fonction du rythme des symptômes et lorsque les diarrhées sont au rendez-vous, un isolement terrible se met en place. Ces Mici touchent près de 200 000 personnes en France et ces patients souffrent en silence, car ils s’isolent de plus en plus. C’est une étude réalisée par le CHU de Nancy et l’AFA qui met en avant les désagréments de ces maladies qui enflamment le tube digestif. Mis à part les désagréments cités préalablement, les Mici sont à l’origine de douleurs atroces qui se manifestent aussi bien la nuit que le jour.

Des maladies chroniques de l’intestin affectent la qualité de vie

Les patients ont également des difficultés à évoquer ces problèmes en public. Il y a une certaine honte à avouer à autrui les symptômes et certains sont même dans l’obligation de revoir leur agenda. Le parcours professionnel peut ainsi être revu et corrigé en fonction des maladies chroniques inflammatoires de l’intestin. Les patients sont fragiles et touchés par la fatigue et la dépression. Ces émotions ne favorisent pas l’anxiété qui joue également un rôle dans ces maladies, car 53 % des patients ayant répondu à cette enquête sont unanimes pour préciser qu’ils ont une faible qualité de vie.

Crédit photo : Flickr – Evil Erin

Tags:

You Might also Like

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *