Accueil / Actualités / La malnutrition tue, 80% des enfants à travers la planète sont concernés

La malnutrition tue, 80% des enfants à travers la planète sont concernés

C’est malheureusement le triste constat de l’UNICEF, elle vient de publier des résultats en fin de semaine dernière. La malnutrition entraîne des séquelles physiques parfois mentales. Les enfants qui sont bien nourris ont plus de chances d’être en meilleur santé, de se développer, de s’instruire plus facilement. Les 1000 premiers jours de la vie d’un enfant sont déterminants. Aujourd’hui, près de 165 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance. Les causes sont multiples, médicale, pauvreté, manque d’éducation, d’eau potable, d’alimentation. Prévenir la malnutrition devrait être une préoccupation de tous les pays développés.

Enfant pleurant

Le lait n’est plus suffisant après six mois

Chaque année, la malnutrition est responsable d’un tiers des décès chez les enfants de moins de 5 ans. L’objectif de l’UNICEF est que chaque enfant puisse dans un prochain avenir manger à sa faim. Selon cette organisation, plus de 100.000 enfants pourraient être sauvés chaque année s’ils étaient alimentés de manière correcte. L’allaitement maternel reste le plus préconisé, pourtant seulement 55% des nourrissons en bénéficient. A 11 mois, un enfant sur cinq n’a toujours pas mangé d’aliments solides alors qu’il faudrait les inclure à partir de 6 mois, à cet âge, le lait ne suffit plus pour que l’enfant puisse se développer au mieux.

La malnutrition représente une menace réelle pour la santé humaine

L’UNICEF qui est face à constat alarmant veut réveiller les consciences de tous ceux qui nous dirigent, elle demande que les gouvernements ainsi que le secteur privé développent l’accès aux aliments nutritifs en réduisant les coûts ainsi que la mise en place de centres de santé, un accès à l’eau potable afin de réduire la malnutrition. Cela reste un problème de santé publique. A contrario, on assiste dans certains pays à une explosion de l’obésité. La faim, l’alimentation inadaptée contribuent dans tous les cas à une mortalité précoce. On décède de trop manger, de mal manger, de ne pas assez manger. La dénutrition et la surnutrition entraînent forcément des dégâts, le monde doit faire face à cette double charge nutritionnelle.

Enfant pleurant, Pixabay

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !