Accueil / Actualités / Maltraitance à Nancy : des parents accusés à tort pendant 3 ans

Maltraitance à Nancy : des parents accusés à tort pendant 3 ans

A Nancy, des parents sont en colère, leur calvaire a duré plus de trois ans. Accusés de maltraitance, le bébé était en réalité malade. Ils ont donc été privé de leur enfant pour des faits de maltraitance qui n’existaient pas.

Un bébé
Un bébé / Crédit Photo : Pixabay – jakobking85

Un couple a été injustement privé de leur petite fille suite à une méprise. En février 2012, la fillette tombe malade, le papa inquiet décide d’emmener sa fille à l’hôpital de Nancy, son état nécessitait une consultation médicale, ce jour-là l’enfant présentait sur la moitié de son visage un hématome, le personnel médical soupçonne immédiatement une maltraitance sur l’enfant sans se poser d’autres questions, ni diagnostics ils avertissent la police et les services sociaux et dès cet instant, les parents vont connaitre bien des désagréments. Dans un premier temps, ils sont placés en garde à vue et la garde de leur petite fille leur est retirée, lors de l’interrogatoire, ils ont expliqué que les hématomes de leur fille c’était le résultat d’une maladie génétique, aucun policier n’a voulu croire à cette version des faits, les parents ont été mis en examen pour maltraitance sur enfant.

A Nancy, le bébé souffrait d’une maladie génétique

Les parents après plusieurs déconvenues vont s’adresser au CREAK, le centre national de référence des angioœdèmes, un médecin va alors diagnostiquer que la petite fille souffre de la même maladie que sa maman et que lors de l’hospitalisation, l’hématome qui était présent sur le visage de l’enfant était dû à la maladie et non pas à des restes de coups.

De ce fait, lorsque l’enfant est arrivé à l’hôpital, il y aurait eu un amalgame. Les médecins ainsi que les services qui gèrent des problèmes de maltraitance ont pensé que l’hématome était une conséquence directe de coups donnés par l’un ou les deux parents. Or, l’enfant souffrait d’une maladie qui favorisait l’apparition d’hématome. Les parents ont eu l’occasion de se faire entendre et de prouver qu’il n’avait rien à se reprocher, mais ils ont vécu un véritable calvaire pendant trois ans. De plus, ces années écoulées, l’enfant a été privé de ses parents.

Des parents reconnus non coupables après trois années de souffrance

Le procès qui a eu lieu il y a de cela quelques jours n’a pas eu d’autres solutions que de relaxer le couple et de rendre l’enfant aux parents reconnus innocents, mais trois ans se sont écoulés sans leur petite fille, ils ont été accusés à tort et toute la famille a été dissoute. L’avocat des parents a déclaré que cette méprise a débouché « sur un massacre familial » selon TF1. Les parents vont pouvoir récupérer leur enfant, mais le mal est fait, ils vont peut-être poursuivre l’hôpital et les services sociaux, ils se posent actuellement la question.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Chauve-souris enragée dans la Drôme : les conseils sanitaires émanant de la préfecture

Les chauves-souris sont des animaux insectivores très utiles et légalement protégées. La découverte d’un de …

Réagissez !