Accueil / Actualités / Manger le placenta : aucun avantage, mais des risques

Manger le placenta : aucun avantage, mais des risques

Faut-il manger le placenta ? N’est-ce pas une hérésie ? Dans tous les cas, cette pratique serait néfaste et n’aurait aucun avantage.

Grossesse
Grossesse / Crédit Photo : Pixabay – TawnyNina

Cette pratique qui veut que les parents mangent le placenta une fois le bébé venu au monde, est-elle vraiment sans risque pour la santé ? Des célébrités ont avoué avoir eu recours à cette croyance populaire qui consiste à ingérer le placenta. Durant la grossesse, il apporte à l’embryon puis au fœtus de l’eau et les nutriments dont le bébé a besoin pour son développement, il est le lien entre l’embryon et la partie interne de la paroi utérine. Une étude vient de mettre en évidence des révélations qui sont contraires à ces pratiques quelque peu étranges, le placenta ne serait pas aussi bon que cela pour la santé. Il serait même responsable d’effets indésirables et pourrait provoquer des troubles assez significatifs.

 

Le placenta ingéré pourrait nuire à la qualité du lait

Plutôt que de vouloir imiter certaines personnalités, il vaut mieux demander l’avis de personnes compétentes telles que des médecins. Une revue « archives of women’s mental health » révèle que consommer le placenta ne résoudrait en rien la dépression post-natale et de plus il n’éliminerait pas les douleurs résultant de l’accouchement. Les scientifiques ont analysé tous les paramètres avant de rendre leurs conclusions. Manger le placenta cru ou cuit ne ferait aucune différence et certaines études iraient même plus loin en expliquant qu’ingérer le placenta nuirait à la qualité du lait maternel. Les femmes qui consomment leur placenta oublient une chose essentielle, la conservation de ce dernier lors de l’accouchement, on ne connait pas la bonne méthode de le préserver des inconvénients du temps qui passe, le mettre au réfrigérateur ne résoudrait rien.

Le baby blues ne sera pas impacté par le placenta

Dans certains pays, cette coutume est un rite incontournable tel que la Chine où les parents et en particulier les mères consomment le placenta pour lutter contre le « baby blues ». Cette étude vient de prouver que cela reste avant tout une pratique pour imiter certains people ou une coutume qui se transmet de génération en génération. Avant de réaliser quelques pratiques, il vaut mieux se renseigner au préalable et penser aux éventuelles conséquences.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Enfant

La générosité des internautes va permettre au petit Louis, âgé de cinq ans, d’apprendre à manger normalement

L’histoire du petit Louis, dont vous connaissez peut-être des épisodes, en est presque à son …

Réagissez !