Accueil / Actualités / Le « marathon télé » n’est pas un sport recommandé : il favorise l’embolie pulmonaire

Le « marathon télé » n’est pas un sport recommandé : il favorise l’embolie pulmonaire

Une nouvelle étude menée par l’université d’Osaka (Japon) montre que rester les yeux rivés sur un écran de télé, avec une durée d’exposition trop longue, aurait un effet néfaste sur nos poumons. D’après leurs travaux, diffusés dans une revue scientifique baptisée Circulation, le fait simplement constaté de rester assis, sur un laps de temps trop long, a des effets favorisant la formation de caillots et augmente, notablement, le développement d’une embolie pulmonaire (de 70 % pour ceux regardant leur télé de 2,5 à 4,9 heures par jour et encore plus pour plus gourmands qu’eux : télé et sédentarité forment un couple heureux).

Des poumons

Une étude japonaise révèle que le « binge watching » est un facteur multipliant le risque d’une embolie pulmonaire

86 000 Japonais, âgés de 40 à 79 ans, ont été interrogés sur leur consommation télévisée sur une courte période (1988 à 1990). C’ést une époque révolue où la culture, désormais véritable sport en pantoufles, du phénoménal « marathon télé », ne sévissait pas encore comme à présent. Mais les effets néfastes de la sédentarité pesaient déjà très lourdement sur la santé concernant des pathologies développées sur ce panel étudié sur 19 ans. La mort d’un échantillon de 59 personnes, par embolie pulmonaire, est révélatrice. Ce type d’accident due à un caillot n’est donc pas rare. L’inactivité physique et le ralentissement du flux sanguin en augmentent la fréquence.

L’embolie pulmonaire relève d’un diagnostic difficile à établir mais elle découle assurément de la sédentarité

Les auteurs de l’étude soulèvent toutefois une question épineuse : des cas mal diagnostiqués sont nécessairement passés outre leur filet. Il est flagrant que les symptômes principaux d’une embolie pulmonaire peuvent être confondus facilement avec des incidents majeurs, eux aussi, de surcroît : une douleur à la poitrine et un essoufflement sont des symptômes trompeurs. Néanmoins nous sommes face à une certitude : c’est le mode de vie sédentaire qui augmente le risque de pâtir d’embolie au niveau de nos précieux organes respiratoires. A souligner : l’obésité nocive et téléphage. Ainsi 13 des 59 morts étaient captivés plus de 5 heures par jour.

Les conseils des chercheurs japonais avec notamment des micro-exercices physiques pour réveiller le corps figé

Les auteurs de l’étude n’ont pas été avares d’astuces en tous genres et prodigues de recommandations appropriées, face à un fléau qui gagne en intensité et en densité dans le monde entier. Les adeptes s’adonnant, démesure des mesures, au « binge watching » sont invités, à  bouger aussi souvent que possible, entre les épisodes et lors des plages publicitaires. Après une heure d’exposition devant leur fidèle petite lucarne, il leur est préconisé de se lever, s’étirer et marcher : ce sont de bonnes solutions pour tonifier les membres inférieurs. Il est aussi, dans le champ des propositions, en regardant une série, de tendre et détendre les muscles pendant une moyenne de 5 minutes.

Des poumons, Pixabay – bykst

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Faire le ménage

Bouger avec régularité, même en faisant le ménage, un rempart essentiel contre la mortalité

Afin d’améliorer leur endurance cardiaque et respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le …

Réagissez !