Marineland à Antibes : les anti-delphinariums tapent du pied

Le parc Marineland connait son lot de mécontents. Alors que la période de vacances est très propice pour le parc aquatique, tous les jours durant cette période des queues interminables attendent avec patience le ticket d’entrée pour pouvoir entrer et voir évoluer les dauphins et autres cétacés dans les bassins. Les parents et les enfants viennent assister aux pirouettes bien synchronisées des orques. Ce parc de Marineland est le plus grand d’Europe.

Un spectacle de dauphins en 1962 à Marineland
Un spectacle de dauphins en 1962 à Marineland / Crédit Photo : Wikipédia – Robert J. Boser

Il est situé dans le département des Alpes Maritimes à Antibes et depuis quelques mois des critiques fusent de toute part. Il est condamné par ses agissements à l’encontre des animaux élevés pour distraire les vacanciers. Le mois dernier, 500 manifestants avaient défendu la cause animale aux abords du parc de Marineland, selon eux les dauphins n’auraient que très peu de place pour se mouvoir dans les bassins où ils effectuent leurs spectacles : « pas plus de place qu’un poisson rouge dans un lavabo » selon France Soir. Ils ont organisé un nouveau rassemblement hier à l’initiative de la fondation Brigitte Bardot et des militants anti-delphinariums ont choisi cette journée en toute connaissance de cause, ce samedi du 15 août est très fréquenté par les touristes.

A Marineland, la captivité des dauphins suscite la colère des défenseurs

La captivité de ces animaux est très dommageable, mais pour eux c’est bien trop tard. Ils sont nés en captivité et ils ne peuvent plus être remis en liberté, la capture d’animaux et en particulier les cétacés est interdite dans le milieu naturel, ils ne pourraient plus se nourrir par eux-mêmes, la main de l’Homme a détruit leur esprit de chasse, s’ils étaient relâchés, ils mourraient sans doute, il faudrait améliorer leurs conditions de captivité.

 

Les salariés du parc sont très mécontents, ils ont fait publier un communiqué dans lequel ils déclarent que les animaux sont bien traités et qu’ils sont heureux, car « ils sont l’essence de Marineland ». Libérer ces animaux n’est pas une solution, arrêter la captivité serait la meilleure à prendre pour l’avenir, des espèces sont en voie de disparition et à contrario, c’est dans des parcs de ce genre que les derniers représentants vivent. Ce sont les derniers refuges de ces races qui s’éteignent sous les balles des braconniers. L’être humain se délecte depuis la nuit des temps de ces spectacles animaliers, la réglementation et le contrôle sont sans doute les meilleures solutions. Respecter l’animal c’est se respecter, ils ont droit comme les Hommes au bien-être.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !