Accueil / Actualités / Marineland d’Antibes : Sea Shepherd milite contre la captivité des orques

Marineland d’Antibes : Sea Shepherd milite contre la captivité des orques

Le parc situé à Antibes est sous les feux des projecteurs puisque Marineland a été assigné devant la justice française. C’est l’ONG Sea Shepherd qui est à l’origine de cette initiative, car elle lutte fortement contre la captivité des orques.

Sea Shepherd propose une conférence contre Marineland d’Antibes

À 11 heures du matin, l’association fondée par Paul Watson ne ramassait pas les œufs de Pâques dans le jardin. Elle a réservé sa matinée à une conférence de presse au cours de laquelle la présidente française, la codirectrice ainsi que le président d’Orques sans frontières étaient présents. Cette journée du dimanche a été rythmée par le changement d’heure, si certains ont été déboussolés par cette modification, l’ONG n’a pas perdu de vue son objectif qui consiste à lutter contre la captivité des orques. Le parc d’attractions de Marineland est donc visé par une assignation, car plusieurs accusations sont retenues.

À Antibes, Marineland endommagé ouvre à nouveau ses portes

Le public était invité à se joindre à cette conférence, car l’ONG critique l’ouverture de Marineland à Antibes. Ce parc est resté pendant plusieurs semaines fermé à cause des intempéries qui ont frappé le sud de la France à la fin de l’année 2015. Plusieurs animaux de l’enceinte sont décédés et des dégâts ont été importants. Le bassin des orques n’a pas été épargné par cette météo, l’ONG monte donc au créneau. À cette occasion, Sea Shepherd France invitait Arnaud Palu, qui est le nouveau directeur général du parc.

L’ONG voudrait que Marineland cesse la captivité des orques

L’objectif de cette rencontre consistait à partager son avis sur la question de la captivité. Le rassemblement devait être pacifique, l’ONG aimerait que les orques ne soient plus en captivités, car leur place se trouve dans un milieu naturel. Comme le mentionne TF1, le parc d’Antibes est la cible d’une assignation en justice notamment pour la maltraitance animale. Il est difficile de savoir si un jour les orques auront la possibilité de retrouver la liberté, mais il y a peu de chances pour qu’ils puissent survivre dans un milieu dans lequel ils n’ont pas été habitués.

Un orque, Pixabay – jazapp

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Maladie de peau

Maladie de peau : un fléau qui touche 16 millions de Français

Les maladies sont très diverses. La peau est l’enveloppe qui protège notre corps, elle est …

Réagissez !