LOADING

Type to search

Ménopause et les bouffées de chaleur : les réduire avec un régime

3 années ago
Share

La ménopause et les bouffées de chaleur vont de pair et les femmes sont perturbées par ce symptôme. Il peut toutefois être réduit grâce à un régime minceur.

Ménopause

[/media-credit] Ménopause

La ménopause est un bouleversement dans la vie de femme et il est accompagné par de nombreux désagréments, dont les bouffées de chaleur. Ces dernières se manifestent la nuit, la journée, à la maison ou encore au travail. Elles peuvent donc se produire à tout moment dans le quotidien et cela peut être très handicapant. Les bouffées de chaleur sont donc une réaction hormonale, car l’organisme est chamboulé par cette transition. Généralement, elles apparaissent entre 45 et 55 ans et il existe divers traitements, mais une étude s’est penchée sur l’alimentation.

Une ménopause plus confortable en perdant du poids

La NAMS (North American Menopause Society) a donc réalisé une enquête avec deux groupes d’une quarantaine de femmes. Le premier ne proposait pas de restrictions puisqu’il permettait de comprendre les impacts d’un éventuel régime minceur sur la ménopause et les bouffées de chaleur. Le second groupe devait donc suivre une alimentation précise notamment pour perdre du poids. Les femmes sélectionnées se trouvaient dans une situation de surpoids ou d’obésité. Après cette étude, les chercheurs ont constaté que la réduction du poids avait un réel impact sur ce symptôme.

Perdre du poids pour réduire les excès de chaleur durant la ménopause

Certaines femmes ont donc perdu en moyenne 9 kilos et les bouffées de chaleur ont été réduites de 63 % pendant cette ménopause qui peut durer près de 9 ans. Pour les scientifiques, cette découverte aurait une double utilité. Elle permettrait d’opter pour une alimentation saine en changeant son comportement, ce qui est efficace pour l’organisme et la santé. En parallèle, la perte de poids favorise la diminution des bouffées de chaleur, ce qui apporte un confort non négligeable pendant la ménopause. Après la révélation des résultats, les 3/4 des participantes ont affirmé que cette diminution était un facteur motivant pour perdre du poids.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *