Accueil / Actualités / Mexique : un trentenaire récemment tatoué est décédé suite à une baignade pourtant déconseillée

Mexique : un trentenaire récemment tatoué est décédé suite à une baignade pourtant déconseillée

Un Mexicain de 31 ans, par négligence ou sous-information concernant les règles d’or de la cicatrisation saine d’un tatouage, est décédé suite à une infection bactérienne contractée dans les eaux du célèbre golfe du Mexique, au contact de son tatouage dont l’encrage datait d’une durée minimaliste : 5 jours seulement. C’est un choc septique qui a été fatal.

Tatouage

La cicatrisation d’un tatouage, à ses prémices, n’a pas été prise au sérieux par un Mexicain, victime funeste d’un choc septique

L’homme, au tout début de ses 30 ans, s’était fait tatoué un christique « Jesus is my life » sur la jambe gauche. Sa descente aux enfers amorcée par une baignade dans le golfe du Mexique, 5 jours seulement après le dessin de son tatouage, loin d’être cicatrisé, a entraîné une aggravation brutale de son état de santé. 3 jours après, il a donc été admis, dans le cadre de l’urgence, à l’hôpital. Il présentait des symptômes étant légion : fortes douleurs au niveau de la jambe gauche et du pied, fièvre et pour terminer frissons. L’un des médecins qui l’a soigné a expliqué à CNN qu’une infection s’était rapidement développée autour de son tatouage, signe d’un choc septique, aggravé par une maladie du foie, dont il était porteur depuis longtemps. Une bactérie présente dans l’océan se serait introduite dans la plaie du tatouage mal cicatrisé. Il est mort en 2 mois.

Quelles sont les préconisations favorables à la cicatrisation réussie de tout tatouage loin d’être une plaisante formalité ?

Il vaut mieux éviter de se faire un tatouage durant les vacances d’été car la cicatrisation entraîne fortement des interdits. En effet, les baignades dans la mer ou dans une piscine sont interdites tout comme l’exposition au soleil ou se rendre dans un sauna. Les croûtes sont normales et il est défendu de les ôter soi-même : cela pourrait altérer l’encre du tatouage. La réhydratation de tout tatouage est primordiale pour favoriser autant qu’accélérer le processus de cicatrisation. Si le tatouage n’est pas assez indolore, il est conseillé de prendre un antalgique. La période, des plus cruciales, de cicatrisation d’un tatouage est considérée comme achevée lorsque plus aucune croûte ne demeure et que la surface de la peau est redevenue lisse. Le tatoueur peut apporter des corrections nécessaires.

Tatouage, Pixabay – Ben_Kerckx

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !