LOADING

Type to search

Migrants en Méditerranée : un énième fait divers fait 40 morts

2 années ago
Share

Des migrants en Méditerranée ont une nouvelle fois trouvé la mort. Ils sont une quarantaine concernés par ce drame survenu ce samedi. Ils se trouvaient dans la cale et ils ont donc subi un défaut d’oxygène.

Migrants

Migrants / Crédit Photo : Wikimédia – United States Navy

Les migrants tentent leur chance par la Méditerranée pour espérer un monde meilleur sur les côtes européennes. Cette illusion se termine généralement par un cauchemar, car la mort n’est jamais bien loin. Ce nouveau fait divers concerne une quarantaine de migrants, ils auraient péri étouffés alors qu’ils se trouvaient dans la cale d’un bateau. Ce sont les médias en Italie qui ont révélé cette sordide affaire.

Des dizaines de migrants périssent sur la Méditerranée dans la cale d’un bateau

Il faut noter que l’Italie tente de lutter contre le phénomène en s’attaquant aux passeurs qui sont de plus en plus à promettre les merveilles aux migrants. Depuis l’année dernière, ce sont des centaines de passeurs qui ont été interpellés, mais les chefs de réseau ne semblent pas être inquiets. Le séjour sur la Méditerranée est également insoutenable pour tous ces migrants qui en plus de souffrir du manque de place, de nourriture, subissent la violence des passeurs munis de couteaux. Sur son compte Twitter, la Marine Militaire annonce qu’une opération de secours est en train de se dérouler pour tenter de sauver les migrants.

La Marine Militaire en Italie met en place une opération pour secourir les migrants

Le bateau n’a pas chaviré, ce qui est parfois le cas dans d’autres drames. Les médias italiens révèlent que les migrants placés dans la cale n’avaient sans doute plus d’oxygène, ils sont donc morts étouffés dans des conditions déplorables. Ils n’étaient pas les seuls à bord de l’embarcation, car près de 400 personnes étaient présentes. Selon le Corriere dela Sera, le bateau se trouve au sud de l’île de Lampedusa. La Marine Militaire n’a pas donné davantage d’informations sur la situation.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *