Accueil / Actualités / Mini-cerveau humain : un laboratoire réussit à le concevoir aux USA

Mini-cerveau humain : un laboratoire réussit à le concevoir aux USA

Pourquoi avoir produit un mini-cerveau humain en laboratoire, a-t-on frôlé l’éthique ? Cette expérience menée par des scientifiques américains pourrait faire bondir certaines personnes pensant que l’on touche du doigt la création, mais en réalité il n’en est rien, ce mini-cerveau crée à base de cellules de la peau pourrait grandement servir à combattre plusieurs maladies neurologiques graves.

Cerveau
Cerveau / Crédit Photo : Pixabay – geralt

 

 

Ce cerveau de laboratoire a été reproduit presque à l’identique, avec plus de 99% de gènes présents habituellement. Les scientifiques ont réussi cette prouesse médicale en transformant des cellules de la peau en des cellules aptes à générer tous types de cellules, ils les ont placés dans un milieu particulier, ce qui les a forcés à devenir des cellules nerveuses et cela durant douze semaines consécutives. Ce mini-cerveau humain ressemble à celui d’un fœtus de cinq mois, on pourrait le comparer pour être plus précis à la taille d’une gomme présente sur un crayon de papier selon Pourquoidocteur.

Un mini-cerveau humain pour comprendre davantage certaines maladies

Cette reproduction servira à accélérer les recherches concernant certaines maladies neurologiques dégénératives comme celle de l’Alzheimer dont le traitement est encore en 2015 un balbutiement. Ce mini-cerveau humain va servir à étudier les influences génétiques ainsi qu’environnementales, les chercheurs pourront mieux comprendre la maladie de l’autisme et son déclenchement.

Des études scientifiques plus poussées grâce à cette reproduction du cerveau

L’étude du cerveau est très complexe, il faut du temps, des expériences successives pour mieux cerner les différentes pathologies, les scientifiques espèrent qu’avec ce mini-cerveau humain ils pourront mettre au point des expériences concluantes pour créer de nouveaux médicaments capables de soigner avec plus de résultats certaines maladies  neurologiques graves comme celle de Parkinson. On ne se trouve pas dans le laboratoire du docteur « Frankenstein », il s’agit bien là d’une vraie avancée pour la médecine du futur, dans un avenir proche des résultats très importants pourraient voir le jour et tous ces patients atteints de ces maladies neurologiques qui les conduisent petit à petit dans une léthargie profonde pourraient voir apparaître une éclaircie.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Cancer

Etats-Unis : une maman remercie via une lettre poignante sur Facebook le personnel soignant veillant sur sa fille

Pour que le combat de sa fille, Sophie, âgée de deux ans et hélas diagnostiquée …

Réagissez !