LOADING

Type to search

Mort subite : jusqu’à 500 bébés par an meurent en France

2 mois ago
Share

La mort subite du nourrisson est la première cause de décès chez les enfants de moins d’un an. Des chercheurs étudient en permanence ce syndrome afin de mettre au point des solutions pour lutter contre ce drame. Il est possible de prévenir ce syndrome en adoptant quelques gestes simples notamment au moment du coucher. Le bébé doit être sur le dos, c’est la seule position qui lui permet de respirer sans risque, sur le ventre, il peut être gêné par le matelas, sur le côté, il peut se retrouver contre le tour du lit, les coussins et autres cales sont également à proscrire.

Les pleurs d'un bébé

La température de la chambre doit être adaptée et attention également au co-sleeping

De nombreuses études ont pu démontrer que l’allaitement maternel protégeait les bébés de ce syndrome grâce aux anticorps. La tétine pourrait aussi prévenir la mort subite mais les études à l’heure actuelle sont insuffisantes, les preuves scientifiques restent peu nombreuses pour prouver cette relation. En raison de son côté imprévisible, la mort subite du nourrisson est sans doute le pire drame qui puisse arriver à un bébé. Plusieurs entreprises commercialisent des capteurs (fréquence cardiaque, mouvements respiratoires) reliés à un smartphone, leur intérêt n’a pas vraiment été établi, l’agrément comme dispositif médical n’a pas été obtenu. La prise en charge des familles ayant subi ce drame est très souvent nécessaire.

Une expérience menée aux Etats-Unis semble prometteuse avec des programmes d’éducation adressés aux familles via des textos

Deux programmes d’éducation ont été mis au point, ils ont été ensuite été comparés, les scientifiques de l’université de Virginie ont mené cette étude. Le premier donnait aux parents des conseils à la maternité, le deuxième reposait sur des recommandations via des textos, des vidéos. C’est la seconde solution qui a été la plus encourageante. En France, chaque année entre 400 et 500 nourrissons perdent la vie de cette façon. Une forte croissance a pu être observée dans les années 1970 ainsi qu’au début des années 1980 puis une baisse s’est amorcée par la suite. C’est sans doute expliqué par l’impact des campagnes d’information dédiées au coucher l’enfant. Il faut le mettre sur le dos, c’est le couchage plébiscité par le corps médical, car sur le ventre, le nourrisson peut très vite manquer d’air d’ou l’asphyxie.

Les pleurs d’un bébé, Pixabay – Ben_Kerckx

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *