Accueil / Actualités / Mort subite du nourrisson : limiter les risques en partageant la même chambre

Mort subite du nourrisson : limiter les risques en partageant la même chambre

La mort subite du nourrisson arrive le plus souvent entre un mois et un an, l’enfant est apparemment en bonne santé. Ce phénomène dramatique qui laisse les parents dans le  désarroi le plus complet survient lors du sommeil de l’enfant. Depuis quelques années, la lutte, les campagnes d’informations ont permis de réduire la mort subite du nourrisson. Des mesures de prévention existent comme le couchage sur le dos, la fermeté du matelas, l’absence de toutes les couvertures, la surchauffe ainsi que le tabagisme doivent être bannis autour de l’enfant.

Un bébé qui n'est pas emmailloté

La mort subite du nourrisson reste un drame pour les parents, comment l’éviter ?

L’académie de pédiatrie vient de publier ces dernières recommandations afin de lutter encore plus activement contre la mort subite du nourrisson. Selon les professionnels de santé, les bébés devraient dormir dans la chambre de leur parent durant au moins les 6 premiers mois de leur vie. Il ne s’agit pas de se retrouver dans le lit des parents, seule la pièce doit être commune. Les pédiatres se sont basés sur les données qui ont été recueillies depuis 2011. Ces résultats vont être présentés lors du congrès annuel qui se déroule actuellement à San Francisco aux Etats-Unis. Dans ce pays plus de 3500 nourrissons décèdent de ce syndrome ainsi que de suffocation, d’étranglement accidentel.

La mort du nourrisson représente toujours un drame pour la famille concernée

Dans 50 à 75% des cas, elle est parfois précédé de signes avant coureur comme une forte fièvre, un rhume, des convulsions, une irritabilité, de la somnolence, des sueurs, une bronchiolite. Tous ces facteurs sont aggravants ainsi que la présence d’une mauvaise literie non adaptée au nourrisson, l’abondance de couettes et autres édredons qui peuvent étouffer le bébé, le non allaitement est également mis en cause ainsi que le couchage sur le ventre. Les campagnes de prévention ont donné lieu à une chute de ce syndrome mais il reste toujours trop important surtout pour les familles concernées. Faire dormir son enfant dans la même pièce des parents durant les premiers mois de sa vie pourrait réduire de plus de 50% cette mortalité subite, cette prudence supplémentaire peut redonner aux parents inquiets un peu de sérénité surtout au cours de la première année.

Un bébé qui n’est pas emmailloté, Pixabay – Profile

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Chauve-souris enragée dans la Drôme : les conseils sanitaires émanant de la préfecture

Les chauves-souris sont des animaux insectivores très utiles et légalement protégées. La découverte d’un de …

Réagissez !