Accueil / Actualités / Moustique tigre en France : un fléau pour les vacances

Moustique tigre en France : un fléau pour les vacances

Le moustique tigre, la dengue et le chikungunya représentent le fléau des vacances. Une mise en garde a donc été émise par le ministère.

Moustique Tigre en France
[/media-credit] Moustique Tigre en France
Le moustique tigre qui transmet la dengue et le chikungunya est présent en France depuis 2004, mais sa présence se renforce. Cette année 2014 est rythmée par l’invasion de cet insecte également connu sous l’appellation Aedes Albopicus. Contrairement aux idées reçues, les maladies tropicales ne sont pas référencées uniquement à l’étranger, car elles sont présentes sur le sol français et notamment dans la moitié sud. Le moustique tigre qui véhicule la dengue et le chikungunya représente ainsi un danger supplémentaire aux côtés des noyades, des coups de soleil, de la canicule, des coups de chaud… Actuellement, il y a 18 départements en alerte rouge (le moustique tigre est implanté et actif), 11 sont en vigilance orange et 52 bénéficient d’une veille entomologique.

L’invasion du moustique tigre s’intensifie

La vigilance est donc de mise, car la piqûre du moustique tigre est à l’origine de douleurs parfois violentes, de maux de tête, de fièvre brutale… Cet insecte fait donc régulièrement la Une des journaux notamment au Brésil où la Coupe du Monde 2014 a été lancée. Dans ce pays, les habitants font preuve de vigilance à cause de ce moustique doté de rayures blanches et noires. Toutefois, le moustique tigre n’a pas vraiment de frontières et il s’installe dans de nombreux pays comme l’Italie et la France où la situation devient préoccupante.

Le moustique tigre au cœur d’une alerte rouge

L’invasion du moustique tigre sur le sol français n’est pas une fiction, mais une réalité, car depuis quelques semaines près de 121 personnes ont été confrontées au chikungunya ou à la dengue. Toutefois, le ministère de la Santé précise que les individus avaient voyagé, la maladie n’aurait donc pas été contractée en France, mais la colonisation du moustique tigre dans le sud de la France est bien réelle. Ainsi, les voyages entre le pays, la Martinique et la Guadeloupe favorisent l’implantation du moustique tigre en France et cela pourrait conduire à une épidémie. Par conséquent, le ministère de la Santé a souhaité quelques jours avant l’été émettre une mise en garde au même titre que les autres dangers de cette saison. Par conséquent 18 départements sont en alerte rouge et « Vigilance Moustique » propose une carte inquiétante qui montre l’évolution de l’invasion de cet insecte.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Malade

La saison du rhume est lancée, comment se soigner sans mettre sa santé en danger ?

Le froid, le brouillard, les températures qui baissent ont fait leur apparition depuis quelques jours …

8 commentaires

  1. John a entièrement raison et il semble être le seul a avoir osé sans œillères une réflexion de fond sur les conséquences d’un problème de fond qui dérange l’idéologie dominante et ses défenseurs hébétés. C’est bien la mobilité des personnes qui ramène les maladies comme le chikungunya, la dengue ou le paludisme, entre autres fléaux de cette nature ou d’autres natures, et ceux là ne sont pas les plus graves pour le moments.
    Les moustiques ne sont qu’un vecteur de ces maladies entre les personnes, ces donc bien évidement la mobilité des populations qui répand ces maladies contagieuses, par l’intermédiaire des moustiques. La bêtise ici est évidement le fait de ceux qui nient cette évidence par la religion du Big-other et le « pas touche » à l’incriticable immigration est autres lubies de l’hyper-mobilité.
    Je rajouterai que l’on parle beaucoup du chikungunya, de la dengue, de la fièvre du Nil occidental, mais on ne parle pas du paludisme, dont le vecteur, les moustiques du genre anophèles, qui sont naturellement présents sur tout le territoire français, n’attend que la « restauration des zones de liberté des rivières » et autres restaurations des marais et prairies inondables (en tant qu’écolo moi même et amoureux des zones humides je ne peux que m’en réjouir, mais je suis estomaqué par l’ignorance et le silence des écolos en charge de ces projets vis à vis de ces dangers incommensurables et des réels raisons et effets des « assainissements » systématiques du passé souvent méprisés sans plus d’attention) en cours pour de nouveau être en contact avec l’homme et y répandre ces merveilleux plasmodiums généreusement fournis en masse et en diversité par l’immigration de masse. Sachant les ravages incommensurables qu’ont fait le paludisme par le passé en France c’est là que se situ la bombe à retardement qui n’attend qu’une crise économique et ses conséquences sociales et territoriales pour repartir (et d’ailleurs, vu la tiers-mondisation à vitesse grand V inéluctable et incontestable car visible à l’œil nu, qu’apporte l’immigration de masse, et la dégradation des structures de gestion sanitaires et territoriales qui en suivrons, cela est inévitable dans un futur proche).

  2. Pourquoi dans les régions données il y a que des vacanciers, heu je pense qu’il y a bien plus d’habitant à l’année que de personnes en vacances, donc c’est un fléau pour la france point barre.

  3. John the revelator de la bêtise humaine

  4. Cette carte est sous estimée, il y 4 ans il avait déjà des moustiques tigres dans le marais du sud Vendée

  5. John révèle surtout ici son racisme et son ignorance. Les humains ne transmettent pas le virus de la dengue ou du chikungunya – ce sont bien les moustiques qui le font. Ces moustiques voyagent principalement à bord de pneus contenant de l’eau stagnante… et ne survivent qu’à des températures élevées, donc s’il faut nommer des coupables il faudra parler globalisation ou réchauffement climatique (phénomènes dont les pays occidentaux sont d’ailleurs certainement d’avantage responsable que les pays « tropicaux ») et certainement pas d’immigration.
    Quand tout le monde sera comme John, c’est à dire quand ils arrêteront de réfléchir et de faire des recherches par eux-même, alors là, ce sera la fin.

  6. Je suis tout à fait d’accord avec le commentaire de john the Revelator et seulement l’aperçu de ma pauvre ville de Marseille me fait bien comprendre que c’est comme il le dit si bien : le commencement de la fin !

  7. John the revelator, c’est pas vraiment une question de ça vu que je pense pas que ce soit les  » étrangers  » qui ramène le moustique tigre dans leurs poches, mais surtout de la camelote et des échange commerciaux entre l’Asie et l’Europe, les moustique peuvent très bien voyager dans par exemples des pots de fleurs importer, et très bien s’acclimater aux conditions climatique dans le sud amplifier pour le réchauffement climatique.

  8. Voilà le résultat des transferts de population entre pays européens et pays tropicaux ou subtropicaux, qu’il s’agisse de migrations temporaires (touristiques, notamment) ou définitives (flux migratoires à caractère économique ou démographique) : contaminations, épidémies et pandémies, sans parler des IST. Bref, c’est le commencement de la fin.

Réagissez !