Les moustiques sont résistants, la cause a été trouvée

Les moustiques ont su développer une réelle résistance aux insecticides, ce qui est assez problématique. Il est donc difficile de se protéger, mais des chercheurs ont élucidé le mystère.

Moustique tigre
Moustique tigre / Crédit Photo : Pixabay – mikadago

Des travaux ont été réalisés sur les moustiques qui sont résistants désormais aux insecticides. 40 pays et 10 institutions se sont donc rassemblés dans le but de proposer une cartographie mondiale et il s’agit d’une première. Cette dernière proposerait ainsi tous les mécanismes de résistance et au vu de l’engouement suscité pour cette question, l’OMS a déjà fait connaitre son soutien. Les scientifiques tentent de trouver un moyen pour lutter contre les moustiques qui véhiculent des maladies comme c’est le cas avec le Tigre qui est infecté par le Chikungunya et la Dengue.

Les moustiques sont de redoutables ennemis des humains, car ils réussissent toujours à trouver une proie. Une étude a enquêté sur leur capacité à détecter leur cible et ils ont pour cela plusieurs armes infaillibles. Dans un premier temps, ils sont en mesure d’identifier les rejets de CO2 émis par les humains. Ces derniers pourraient éviter d’être piqués uniquement s’ils meurent, car ils peuvent détecter sur plusieurs dizaines de mètres ces émissions. De plus, les moustiques ont des détecteurs de chaleur qui leur permettent de piquer à un endroit adéquat. Comme ils sont résistants aux insecticides, il est assez difficile, voire impossible de les éviter.

Des chercheurs identifient la cause de la résistance des moustiques

Plusieurs universités de Lyon 1 de Grenoble et l’Institut Pasteur de Guyane ont collaboré pour élucider le mystère de cette résistance. Ce partenariat a permis de découvrir les gènes responsables de cette résistance et il a fallu étudier les bases génétiques avec un séquençage massif de l’ADN. L’enquête a été réalisée par bio-informatique, elle est moins coûteuse et les chercheurs du CNRS ont pu identifier les gènes potentiellement responsables. C’est de cette manière qu’ils ont pu constater qu’il y avait des enzymes de détoxifications des moustiques résistants et l’augmentation de leur activité était expliquée par « une augmentation du nombre de copies des gènes codants » ces mêmes enzymes.

Développer des insecticides en prenant en compte leur résistance

Ces enzymes s’avèrent être problématiques, car la hausse de la biodégradation des insecticides est expliquée par la mutation de ces enzymes. Les chercheurs ont de plus constaté que la résistance n’était pas la même selon les pays. De plus, l’utilisation de pesticides pour l’agriculture peut éventuellement jouer un rôle dans leur résistance. Il est donc primordial d’identifier avec précision tous ces mécanismes pour mettre au point des produits capables de les éliminer tout en prenant en compte leur capacité de résistance.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !