Accueil / Actualités / Mutuelle santé : une augmentation jusqu’à 8 % pour les contrats individuels

Mutuelle santé : une augmentation jusqu’à 8 % pour les contrats individuels

Le choix de la mutuelle santé est déjà complexe, mais, lorsque les hausses s’invitent au programme, la recherche est encore plus difficile. Cette inflation dédiée aux contrats individuels pousse donc les Français à comparer les offres.

Hospitalisation

Les contrats individuels frappés de plein fouet par une augmentation

Alors que la Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles (Fnim) a partagé quelques recommandations à Agnès Buzyn, la nouvelle ministre de la Santé dans le gouvernement d’Emmanuel Macron, nous apprenons qu’une hausse est en vigueur pour les contrats individuels. Certaines enseignes affichent une augmentation considérable de 8 %, les répercussions sur les cotisations seront donc importantes. Bien sûr, le coût d’une mutuelle est différent selon les profils et surtout les couvertures. Parmi ces dernières, nous retrouvons l’optique dont le taux de remboursement est élevé surtout du côté des complémentaires santé haut de gamme. Ceux qui ont des problèmes de vue doivent impérativement souscrire, car le tarif conventionné est de 2.84 euros pour la monture.

Emmanuel Macron veut supprimer les coûts pour certains soins

Après un passage chez l’opticien, la facture s’élève souvent à plusieurs centaines d’euros. Cela est aussi valable pour l’hospitalisation, les dépassements d’honoraires, les affections de longue durée, les soins quotidiens, l’assistance et surtout les soins dentaires. Même si la cotisation pour les contrats collectifs augmente, les coûts pour une prothèse ou un détartrage sont toujours très élevés. Ces actes ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale, le montant dépensé par les Français est tellement élevé qu’ils sont nombreux à renoncer à cette branche de la médecine. D’ailleurs, Emmanuel Macron a insisté pendant sa campagne électorale qu’il supprimerait le reste à charge pour l’audioprothèse, les soins dentaires et l’optique.

Comparez les mutuelles en toute transparence grâce à des contrats types

Selon Argusdelassurance.com et les propositions faites à Agnès Buzyn, les hausses des cotisations pourraient être limitées dans le futur grâce à la mise en place des trois contrats types. Le président de la République compte sur une transparence des organismes et des professionnels pour que cette promesse soit validée d’ici 2022. Pourtant, la feuille de route de la ministre de la Santé ne revient pas sur ces contrats, mais elle insiste tout de même sur le fait que l’objectif premier pour le chef de l’État consiste à rendre :

Plus lisibles les offres des différents organismes complémentaires de façon à permettre aux assurés de les comparer plus facilement.

Pour la Fnim, la cause de cette complexité s’articule essentiellement autour du barème des remboursements qui n’est pas assez clair. Il serait donc judicieux de le transformer pour que la promesse du président de la République soit validée.

29 millions de Français n’ont pas un contrat collectif

Une étude de l’UFC Que Choisir concernant la hausse des contrats types nous montre que l’augmentation est en moyenne de 1.5 % même si certes elle peut atteindre 8 % pour certains organismes. Pour une prime de 60 euros tous les mois, la hausse serait de 11 euros sur une seule année. Dans ce cadre, la comparaison est à nouveau une solution indispensable. Selon les chiffres transmis par la Direction de la recherche, des études et des statistiques (Drees), près de 44 % des Français ont choisi un contrat collectif, les autres possèdent un contrat individuel, mais ce sont tout de même 29 millions de personnes qui n’ont pas une complémentaire santé collective.

Hospitalisation, Pixabay – sasint

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !