Accueil / Actualités / Ne surtout pas toucher les bidons phosphorique échoués dans le Finistère

Ne surtout pas toucher les bidons phosphorique échoués dans le Finistère

Des bidons qui contiennent de l’acide phosphorique ont été signalés dans le Finistère et plus précisément au niveau des côtes. Il est impératif de ne pas toucher à ce composé chimique dont la formule est H3PO4.

La tempête a transporté sur les plages des bidons toxiques

Si le temps le permet, une promenade sur les plages du Finistère peut s’avérer relaxante, mais également dangereuse si l’attention n’est pas au rendez-vous. En effet, la précédente tempête qui a touché l’ouest de la France a sans doute participé à cette trouvaille, mais il est impératif de ne pas les approcher et cela est malheureusement valable pour tous les animaux qui auraient été impactés. Cet acide phosphorique est utilisé en biochimie et il est obtenu grâce à un traitement des roches phosphatées. Dans certains cas de figure, l’obtention repose aussi sur la combustion du phosphore.

Dans le Finistère, les bidons d’acide peuvent être nuisibles

Il est important de noter que l’acide phosphorique est largement connu, même si son appellation ne vous évoque rien. En effet, il a intégré toutes les recettes de certaines recettes de boissons non alcoolisées. Le secteur de l’industrie a donc recours à ce produit notamment comme un régulateur. Toutefois, sa présence est également identifiée dans les détergents, les ciments dentaires ou encore les engrais. Les bidons échoués sur les côtes du Finistère comme le mentionne Ouest France peuvent s’avérer nocifs pour la santé d’autrui. Même s’il est présent dans des produits du quotidien, une quantité trop importante peut largement endommager les reins.

De l’acide phosphorique susceptible de provoquer des calculs rénaux

Des personnes exposées sont susceptibles de développer des calculs rénaux. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas toucher les bidons d’acide qui proviennent sans doute d’un conteneur. Ce dernier aurait coulé aussi à cause de cette fameuse tempête qui aurait malheureusement transporté le contenu jusque sur les plages. Certaines études se sont focalisées sur l’acide phosphorique notamment à cause de sa présence dans les boissons et les personnes victimes de calculs rénaux pourraient peut-être réduire leur consommation de soda.

Photo d’illustration de bidons, Pixabay – jldegenne0

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Cancer

Etats-Unis : une maman remercie via une lettre poignante sur Facebook le personnel soignant veillant sur sa fille

Pour que le combat de sa fille, Sophie, âgée de deux ans et hélas diagnostiquée …

Réagissez !