LOADING

Type to search

Nil occidental à Nîmes : un Français infecté par ce virus absent depuis 11 ans

2 années ago
Share

Un patient a été pris en charge à Nîmes où un cas de virus du Nil a été détecté. Les agences régionales de santé du Languedoc Roussillon et de Provence Alpes Côte d’Azur viennent de faire paraître un communiqué, un cas de virus du Nil a été détecté le 2 octobre, le patient atteint a été pris en charge très rapidement par un service hospitalier et aujourd’hui il serait hors de danger selon les dernières informations.

A l'hôpital

A l’hôpital / Crédit Photo : Pixabay – PublicDomainArchive

Depuis 2004, des mesures de surveillance ont été effectuées de façon accrue pour éviter que la circulation de ce virus fasse de nouvelles victimes et cela de façon nationale. Ce virus du Nil est transmis par les piqûres de moustiques qui en sont porteurs, il est apparu pour la toute première fois en 1962, puis en 2000. Il y a eu une épidémie en 2003, sept personnes avaient été infectées par ce virus du Nil, il est transmis par les moustiques au contact des oiseaux touchés. Depuis cet été, plusieurs cas ont été signalés chez les chevaux, car il peut également contaminer les équidés, notamment dans les Bouches-du-Rhône, l’Hérault et le Gard.

Le virus du Nil occidental se traduit généralement par des symptômes grippaux

Le virus du Nil peut se déclarer de plusieurs manières chez l’être humain, pour la plus grande majorité des personnes environ 80%, les piqûres de moustiques passent presque inaperçues, le second état ressemble à une grippe et le troisième est plus dommageable pour l’homme, le virus peut atteindre le cerveau et provoquer une méningite, une encéphalite. Pour les personnes qui ressentent un léger état grippal, les symptômes sont quasi les mêmes, des maux de tête, des frissons, des courbatures et quelques problèmes respiratoires sans gravité, tout cela est en principe résolu au bout d’une semaine.

Il n’existe aucun vaccin contre le virus du Nil occidental

La France a mis en place de nouvelles mesures de prévention depuis 2004, une surveillance particulièrement présente pour les zones dites à risque et cela durant la période où les moustiques sont les plus actifs. Comme chaque fois que ce genre de virus pose problème, il est recommandé d’observer quelques gestes simples, des lotions anti moustiques, des répulsifs, des moustiquaires. Jusqu’à aujourd’hui, il n’existe aucun vaccin tentant à protéger de ce virus du Nil.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *